Primaires aux États-Unis : une campagne atypique

Primaires aux États-Unis : une campagne atypique

La campagne pour l’investiture républicaine et démocrate est marquée par un rejet des élites.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 1 février 2016

Auteur : Louis Fraysse

Jusqu’où ira Donald Trump ? La question est sur toutes les lèvres aux États-Unis. Tout au long de 2015, les analystes avaient prévu la chute du milliardaire, candidat à l’investiture républicaine, avant, eux aussi, de se laisser envahir par le doute. Car Donald Trump détonne. Le candidat, toujours en tête dans les sondages, séduit par son franc-parler, et multiplie les déclarations volontairement outrancières. Les autres candidats républicains – les sénateurs Ted Cruz et Marco Rubio, le gouverneur John Kasich, l’ancien gouverneur Jeb Bush – peinent à exister face à lui, tant il monopolise la couverture médiatique.

Côté démocrate, la favorite Hillary Clinton, ancienne secrétaire d’État, est concurrencée sur sa gauche par Bernie Sanders, sénateur du Vermont. Ce dernier, qui se revendique « socialiste » (dans le camp républicain, le mot tient de l’insulte), prône une politique de justice sociale et fiscale.

Dans un article publié dans la revue Politique étrangère et intitulé « Présidentielles américaines : ce que nous disent les primaires », Laurence Nardon, politologue à l’Institut français des relations internationales (Ifri), insiste sur la recherche d’« authenticité » des électeurs américains, qui explique en partie la popularité actuelle de Donald Trump et de Bernie Sanders. « Donald Trump, dans sa violence rhétorique, et Bernie Sanders, dans son idéalisme, refusent tout discours calculé », note la chercheuse, qui estime par ailleurs que la similitude entre ces deux candidats – tous deux se méfient des machines de campagnes, des déclarations soupesées et des donateurs qu’il faudra remercier – est révélatrice d’un « sentiment de fatigue » de l’électorat face à une politique perçue comme « trop prudente et calculatrice ». […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Vérité plurielle

Commençons par la conclusion : sur le conflit israélo-palestinien, il n’y a pas de vérité ! Ou plutôt si, il y en a plusieurs. Et c’est bien ça le problème. Un éditorial de Jean-Luc Mouton, directeur de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Une pasteure à emporter ?

Avec « Pastor to go », deux Églises réformées zurichoises offrent depuis peu des services pastoraux en plein air.

Un contenu proposé par Réformés

Trois choses à savoir sur Naftali Bennett, 13e Premier ministre d’Israël

Dimanche 13 juin, Benjamin Netanyahu a été écarté du pouvoir. Naftali Bennett, le chef du parti Yamina, est désormais à la tête du gouvernement pendant deux ans.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Introspection européenne

Les citoyens sont invités à dire ce qu’ils attendent de l’Europe.

Un contenu proposé par L’esprit européen

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants