Réfugiés syriens au Liban : quelles conséquences ?

Réfugiés syriens au Liban : quelles conséquences ?

L’afflux de réfugiés syriens provoque une crise économique, met en avant la question de l’ouverture de camps et provoque des tensions avec les Libanais.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 14 mai 2014

Auteur : Laure Stephan

Un déplacé syrien et un réfugié palestinien se retrouvent pour boire un café dans un troquet de Beyrouth, en face de la mer. Le premier dit au second : « Dis, tu ne trouves pas qu’il y a de plus en plus de Libanais ici ? » Voilà plusieurs mois que circule cette plaisanterie grinçante au pays du Cèdre, traduisant le malaise des habitants face à l’immense crise des déplacés syriens.

Le pays entretient déjà une histoire difficile avec ses réfugiés palestiniens, qui ont fui la violence et les spoliations lors de la création de l’État d’Israël en 1948 ou, plus tard, lors de la guerre de 1967. Selon l’ONU, leurs descendants sont près de 450 000, installés pour la plupart dans une dizaine de camps sordides. À ce chiffre s’ajoute désormais plus d’un million de Syriens, soit un quart de la population libanaise (4 millions), concentrés dans le nord et l’est du minuscule territoire. Dans une petite ville comme Ersal, à la frontière avec la Syrie, les réfugiés sont désormais plus nombreux que les 40 000 résidents. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

L’avenir est entre de bonnes mains !

Drôles, résilients, surprenants... Les enfants représentent un tiers de la population mondiale et son avenir. Voici 19 histoires pour rappeler combien ils sont précieux.

Un contenu proposé par Blog du Sel

Des orthodoxes turcs contre la reconversion de Sainte-Sophie

Des orthodoxes turcs ont saisi le Conseil d’Etat turc pour contester la réouverture de cette basilique à la prière musulmane car cela viole, selon eux, la Convention de l’Unesco sur la protection du patrimoine culturel.

Un contenu proposé par

Denis Mukwege, citoyen d’Honneur de la ville de Paris

Cette distinction a été attribuée par le Conseil de Paris au gynécologue et pasteur congolais le 8 octobre, en reconnaissance de son dévouement à la cause des femmes mutilées.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

« Un processus fragile et vagabond »

Le journaliste Benoît Guillou a observé des scènes de pardons au Rwanda où les génocidaires hutus ont massacré 800000 Tutsis en 1994.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram