Réfugiés syriens : un accueil mesquin

Réfugiés syriens : un accueil mesquin

Plus de deux millions de réfugiés syriens ont fui leur pays, la France en a accueilli à peine un millier. De quoi susciter l’ire des associations et ONG.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 13 novembre 2013

Auteur : Fériel Alouti

Cet été déjà, le Haut commissaire des Nations unies pour les réfugiés, António Guterres, tirait la sonnette d’alarme. « Il est désormais crucial que l’Europe montre l’exemple », déclarait-il, concernant l’accueil des réfugiés syriens, lors d’une réunion à Vilnius. Car si les pays de l’Union européenne ont demandé à la Turquie, dès le début du conflit, de garder ses frontières ouvertes pour laisser passer les réfugiés, ils n’en ont pas moins fermé les leurs. Plus de 97 % des 2,3 millions de Syriens ayant fui leur pays n’ont ainsi pas trouvé refuge en Europe mais chez leurs voisins libanais, jordaniens ou encore égyptiens. Pour Amnesty International, « les dirigeants européens devraient avoir honte du nombre scandaleusement faible de réfugiés syriens qu’ils sont disposés à accueillir ».

Pourtant, en septembre dernier, la France, qui envisageait alors d’intervenir militairement en Syrie, avait promis d’encourager l’accueil des réfugiés. « Nous allons entrer en contact avec l’Ofpra [Office français de protection des réfugiés et apatrides, ndlr] pour faire en sorte qu’il y ait davantage de réfugiés. Je le dis, nous allons vers un accueil plus large de toute une série de familles qui ont une attache en France », avait ainsi affirmé Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Coronavirus : l’ONU met en garde contre de multiples famines

Selon le Programme alimentaire mondial, la pandémie de coronavirus risque d’aggraver les différentes crises alimentaires dans le monde.

Un contenu proposé par

Le pape, les protestants et la justice climatique

Dans l’encyclique Laudato si, le pape François appelle à des changements économiques et industriels, voire à une certaine "décroissance". Pourquoi ne pas s'associer œcuméniquement à cette démarche ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Suisse : une première étape vers le « mariage pour tous »

Le 11 juin, le Conseil national a accepté le projet du mariage pour tous par 132 voix contre 52. ll faudra également la validation du Conseil des États, probablement à l'automne.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Journée internationale du vivre en paix

Explications sur le principe de la Journée internationale du vivre en paix qui a lieu ce 16 mai.

Un contenu proposé par Radio FM Plus

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram