Sharon, l’homme de la peur

Sharon, l’homme de la peur

Les bifurcations brutales d’Ariel Sharon. Retour sur le parcours de l'homme d’État israélien

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 29 janvier 2015

Auteur : Philippe Kabongo-Mbaya

Que restera-t-il de la vie d’Ariel Sharon ? Ce nom que la mort a sauvé d’un coma de huit ans et qui convoque plusieurs mémoires, infiniment complexes, celle des admirateurs ou des ennemis ! Il n’est pas nécessaire de se situer par rapport au sionisme pour garder cette lucidité. Pour preuve : le regard de cet excellent écrivain, parmi les plus brillants d’Israël, Amos Oz. De Sharon il disait : « Il ressemblait à ces juges d’Israël tout droit sortis de l’Ancien Testament. II avait commencé par défendre son village contre les attaques et les pillages, avant de pourchasser ses ennemis, de conquérir et de détruire leurs villages, puis d’ériger de nouveaux villages, puis de les défendre, puis à nouveau de pourchasser ses ennemis, et ainsi de suite, en un cercle vicieux. »

Artisan de paix, leader du mouvement juif « La Paix Maintenant », Amos Oz reconnaît également : « On l’avait traité de “bulldozer” lorsqu’il avait implanté les colonies, et c’est en bulldozer qu’il les a déracinées. L’évacuation des colons israéliens de Gaza n’a été ni plus ni moins qu’une opération militaire. Sharon a écrasé les colons comme il avait gagné tant d’autres batailles: par une guerre éclair. Pas un édifice de ces colonies n’est demeuré intact. » Sharon était un homme total, un militaire total, un tacticien total, y compris en politique. Porté par une vision intraitable du destin d’Israël, ses bifurcations brutales n’ont apporté que peu de fluidité au jeu politique. Sans doute parce qu’elles ont manqué de flexibilité dans la compréhension de ce qui se passe dans cette région du monde. Le militarisme et le « pacifisme » ont chacun leur propre logique ; il ne suffit pas d’être successivement radical dans l’une et l’autre option pour être efficace. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Les leaders évangéliques condamnent les violences au Capitole

Le Congrès valide la victoire de Joe Biden à la présidentielle américaine. Cette certification avait été interrompue par l’intrusion de partisans de Donald Trump au sein du Capitole.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Le pape François joue la carte Netflix

En contribuant à une série documentaire pour le géant américain Netflix, le pape François poursuit une volonté de communication grand public qui ne fait pas l’unanimité…

Un contenu proposé par Réforme

Panorama de la planète évangélique

Début 2021, les protestants évangéliques sont environ 665 millions dans le monde. Ils représentent un chrétien sur quatre, et les 3/4 du protestantisme mondial.

Un contenu proposé par Blog de Sébastien Fath

L’appartenance religieuse des présidents américains

Parmi les locataires de la Maison Blanche, presque la moitié étaient épiscopaliens ou presbytériens. Joe Biden, lui, n’est que le deuxième président catholique de l’histoire des États-Unis.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire