Transition politique douce en Tunisie

Transition politique douce en Tunisie

La Tunisie montre l'exemple, encore une fois, en opérant une douce transition.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 8 décembre 2014

Auteur : Thomas Ferenczi

Ce pays qui fut il y a quatre ans le précurseur du « printemps arabe » est aussi celui qui, à la différence de ses voisins déchirés par des guerres intestines, organise aujourd’hui dans la transparence, par la voie des urnes, une transmission du pouvoir paisible et ordonnée. Deux grandes forces s’affrontent, incarnées par deux des hommes clés de la transition démocratique, Béji Caïd Essebsi, 88 ans, ancien ministre de Bourguiba, qui fut pendant quelques mois Premier ministre après le départ de Ben Ali, et Moncef Marzouki, 69 ans, président sortant, infatigable militant des droits de l’homme sous l’ancien régime, élu à la tête de l’État il y a trois ans par l’Assemblée constituante avec l’appui du parti islamiste Ennahda.

La ligne de partage entre les deux candidats est leur attitude à l’égard des islamistes. Chef de file de la formation Nidaa Tounès (L’Appel de la Tunisie), Béji Caïd Essebsi a réussi à rassembler tous ceux qui voulaient mettre fin au gouvernement du parti islamiste Ennahda, porté au pouvoir en 2011 au lendemain de la chute de Ben Ali. Il peut se réjouir d’avoir rééquilibré le paysage politique en constituant, face aux islamistes, une force laïque devenue majoritaire. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

« Amen » et « Awomen »… la bonne blague !

Réagir avec humour à la polémique qui secoue les États-Unis… chiche ?! Lors de la prière à l’ouverture du Congrès le 3 janvier, un député démocrate a fini son intervention par un « amen »… suivi d’un audacieux inclusif « awomen ».

Un contenu proposé par ArtSpi’in

La logique diabolique du mensonge

La singularité du trumpisme est qu’il a érigé le mensonge en élément de communication. L'analyse du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

Raphael Warnock, le pasteur qui pourrait changer le sort des États-Unis

Candidat aux sénatoriales en Géorgie le 5 janvier, cette figure de la gauche religieuse d’Atlanta rêve de transformer la “Bible Belt” conservatrice en nouveau bastion progressiste.

Un contenu proposé par Réforme

Au travail, les écrans vont-ils finir par nous déshumaniser ?

Ce qui est en jeu, c'est bien une modification profonde « de la nature et de la qualité des relations humaines au travail », selon le philosophe Patrice Mignon.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire