Transition politique douce en Tunisie

Transition politique douce en Tunisie

La Tunisie montre l'exemple, encore une fois, en opérant une douce transition.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 8 décembre 2014

Auteur : Thomas Ferenczi

Ce pays qui fut il y a quatre ans le précurseur du « printemps arabe » est aussi celui qui, à la différence de ses voisins déchirés par des guerres intestines, organise aujourd’hui dans la transparence, par la voie des urnes, une transmission du pouvoir paisible et ordonnée. Deux grandes forces s’affrontent, incarnées par deux des hommes clés de la transition démocratique, Béji Caïd Essebsi, 88 ans, ancien ministre de Bourguiba, qui fut pendant quelques mois Premier ministre après le départ de Ben Ali, et Moncef Marzouki, 69 ans, président sortant, infatigable militant des droits de l’homme sous l’ancien régime, élu à la tête de l’État il y a trois ans par l’Assemblée constituante avec l’appui du parti islamiste Ennahda.

La ligne de partage entre les deux candidats est leur attitude à l’égard des islamistes. Chef de file de la formation Nidaa Tounès (L’Appel de la Tunisie), Béji Caïd Essebsi a réussi à rassembler tous ceux qui voulaient mettre fin au gouvernement du parti islamiste Ennahda, porté au pouvoir en 2011 au lendemain de la chute de Ben Ali. Il peut se réjouir d’avoir rééquilibré le paysage politique en constituant, face aux islamistes, une force laïque devenue majoritaire. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Justin Bieber et Hailey Baldwin baptisés

Le chanteur d'origine canadienne et son épouse se sont faits baptiser ensemble, par immersion dans un lac.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Faut-il choisir entre sécurité sanitaire et sécurité alimentaire ?

La covid-19 et les mesures protectrices mises en place par les gouvernements africains ont des conséquences sur les populations, notamment les plus pauvres.

Un contenu proposé par Blog du Sel

Kamala Harris, colistière de Joe Biden et protestante baptiste

Si le candidat démocrate l’emporte face à Donald Trump, en novembre prochain, Kamala Harris deviendra vice-présidente.

Un contenu proposé par

Crise au Liban : le pasteur de Beyrouth témoigne

Le pasteur Gérard Riess, qui a passé huit mois à la tête de l’Eglise protestante française de Beyrouth, décrit une situation dramatique.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram