Un pape très attendu

Un pape très attendu

À la veille de la nomination du pape, les représentants français des cultes confient leurs attentes et leurs espoirs.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 15 janvier 2015

Auteur : Fanny Bijaoui

La renonciation de Benoît XVI a été vécue comme un coup de tonnerre par les catholiques et les observateurs du monde entier. Mais à peine tournée la page de son pontificat, on glose déjà sur les prérogatives du futur pape.

Côté catholique, on attend avec sérénité son élection. « Le nouveau pape devra avoir une autorité suffisante pour assurer une gouvernance de l’Église claire et transparente, indique Bernard Podvin, porte-parole de la Conférence des évêques de France. Cette autorité doit se conjuguer à une bonté pastorale car l’humanité souffre. Bien sûr, le pape est d’abord un guide spirituel, un homme qui doit aller à la rencontre des cultures et les écouter au nom de l’Évangile. Mais on attend de cette autorité morale et spirituelle qu’il soit aussi un pasteur de proximité. »

Lorsqu’on l’interroge sur la modernité du futur pape, Bernard Podvin reste mesuré : « Son rôle est certes de comprendre le monde, mais il ne doit pas être un caméléon qui prendrait les couleurs du monde. »

Cette compréhension du monde moderne est pourtant un enjeu clé de son élection, à en croire Carol Saba, responsable de la communication de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France. « Si l’Église reste en décalage par rapport à cette modernité, elle ne pourra pas parler au monde d’aujourd’hui tel qu’il est. Il ne s’agit pas de renoncer à la tradition chrétienne, mais de s’appuyer sur elle pour prendre acte de cette nouvelle modernité et la transfigurer. » Et de rappeler, comme Bernard Podvin, que l’urgence pour l’Église est de proposer une gouvernance claire et une vision de l’unité chrétienne. « Actuellement, il y a dans l’Église catholique une sorte d’ecclésiologie pyramidale, or il y a une très grande diversité dans toute l’Église. Le nouveau pape doit la prendre en compte et aller vers une ecclésiologie de conciliarité qui donne la parole à toutes les forces vives de l’Église. » […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

1989 : une année qui a changé le monde

1989 : une année qui a changé le monde

Que s’est-il passé dans le monde il y a trente ans ? Tour d’horizon non exhaustif.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui
Religions, la part du diable ?

Religions, la part du diable ?

La méfiance et la honte se rattachent aujourd’hui au mot « évangélique » depuis que les églises évangéliques du Brésil ont soutenu l'arrivée au pouvoir de Jair Bolsonaro, président de la droite ultra conservatrice, raciste et homophobe.

Un contenu proposé par Présence

Abus sexuels : #MeToo dans les Églises

Aux États-Unis, la Convention baptiste du Sud est à son tour confrontée à un énorme scandale d’abus sexuels.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants