Vanuatu : un archipel exposé

Vanuatu : un archipel exposé

Témoignage de Danielle Da Pont, missionnée par la SEPF (Soutien à l’enseignement protestant francophone) auprès des écoles du Vanuatu.

Un contenu proposé par PLVmagazine

Publié le 13 novembre 2015

Auteur : Marc Pons

Lire directement l’article sur PLVmagazine

Après un premier séjour de huit semaines en 2009, elle y est revenue ce printemps pour deux mois. Six années plus tard, elle remarque les évolutions. Interview.

On a beaucoup entendu parler du Vanuatu au moment du cyclone Pam qui a frappé l’archipel (en mars 2015). Aujourd’hui, quelles sont les séquelles sur le terrain et dans l’esprit des habitants ?

Il y a trois mois mes amis de l’île de Santo me disaient qu’ils avaient une plus grande rotation de récoltes de fruits et légumes du fait du réchauffement climatique, et donc ne souffraient pas des effets du cyclone. Il n’a fait que traverser un couloir de l’île. Seules les bananeraies ont été atteintes. Par contre, il y a plus de moustiques et plus longtemps dans la saison, notamment l’anophèle qui est un vecteur du paludisme.

Comme sur l’île de Santo, sur celle de Mallicolo, trois mois plus tard, pamplemousses, tubercules, choux, arbre à pain, etc. ne manquaient plus ; mais à ma grande surprise lorsque je suis descendue au sud : plus de légumes ni de fruits ! Tout le secteur avait été atteint : les légumes et les fruits venaient de petites îles non touchées… et du coup étaient même plus chers qu’en Europe. Mes amis de Port Vila en mangeaient très peu ; c’était trop coûteux pour leur niveau de vie (leur nourriture est composée essentiellement de riz, à l’origine de nombreux cas de diabète).

Parmi les changements que vous avez observés, quels sont ceux que l’on peut attribuer au réchauffement climatique ?

Sur l’île d’Atchin au large de Mallicolo les habitants me montraient de combien la mer était montée depuis 1985 : toute une allée de cocotiers en bord de mer a disparu ainsi que des maisons et d’autres arbres. unnamed2D’ailleurs la première petite maison du premier missionnaire adventiste arrivé à Atchin risque aussi de disparaître. […]

Lire la suite sur PLVmagazine

Dans la même rubrique...

#TournéeParrainage 2018 du SEL : interview de Samuel Korgo

#TournéeParrainage 2018 : le témoignage de Samuel Korgo

Samuel Korgo a dirigé un centre d’accueil d’enfants parrainés au Burkina Faso. Il participe à la tournée pour promouvoir les mérites du parrainage d'enfants mis en place par le SEL.

Un contenu proposé par Blog du Sel

La foi pour surmonter les traumatismes de la guerre

Dans le camp de Bidi Bidi en Ouganda, c'est grâce à la foi que les réfugiés soudanais du Sud survivent jour après jour aux atrocités vécues pendant la guerre.

Un contenu proposé par Protestinter
Les Indiens gays revendiquent leurs droits dans la sphère religieuse

Des droits pour les Indiens gays dans la sphère religieuse

La dépénalisation de l’homosexualité, en Inde, offre un espoir aux personnes LGBT d’être acceptée dans les milieux religieux.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

PLVmagazine

PLVmagazine était le webzine de l’Union des Église Évangéliques Libres de France. Il proposait un regard évangélique ouvert sur la Bible, la vie chrétienne, l’actualité, la culture…

La version en ligne de PLVmagazine ayant pris fin en 2017, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Découvrez le blog Regards sur les paroisses