Vladimir Poutine, l’homme fort de Russie

Vladimir Poutine, l’homme fort de Russie

Homme à poigne, comme en témoigne sa gestion de la crise ukrainienne, le président russe semble pourtant s’adoucir avec les JO de Sotchi.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 25 janvier 2015

Auteur : Philippe Schaller

Respecté, craint ou admiré, Vladimir Poutine ? Peut-être tout cela à la fois. Le président russe a été désigné homme le plus puissant en 2013 par le magazine Forbes. Puissant à l’international et dans le giron russe : l’homme étouffe l’Ukraine en lui coupant le gaz et revient en sauveur, avec un cadeau à 11 milliards d’euros. Puissant surtout dans son pays, à la faveur d’un peuple reconnaissant. Comme en atteste Philippe Comte, maître de conférences en langue et civilisation russes contemporaines à l’université Paris-Panthéon-Sorbonne : « Les Russes sont pragmatiques, ils comparent leur situation à la période soviétique ou à la gabegie de la période Eltsine. Et le bilan de Poutine au cours des treize dernières années est plutôt positif. Il a libéré la capacité d’entreprendre, mis fin à la criminalité galopante, permis l’éclosion d’une classe moyenne. »

Celle-ci s’enrichit, voyage, achète appartement et voiture. Le « succès » de l’homme fort de Russie tient à sa réussite dans la relance de l’économie, aussi et surtout à sa capacité à remettre de l’ordre après le chaos des années 90.

Mais lorsque la croissance est en berne, le modèle s’effrite. « Il a été l’homme du moment en 2000 [son premier mandat, ndlr], celui qu’attendaient les Russes, analyse Philippe Comte. Il a été reconduit car il avait fait du bon boulot. Mais la société a mûri, et la génération Poutine rejette petit à petit son père. »

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Quelles priorités pour l’Église aujourd’hui ?

Le célèbre théologien américain Stanley Hauerwa revient sur une année 2020 mouvementée aux États-Unis et esquisse quelques pistes pour l’avenir.

Un contenu proposé par Réforme

Une cérémonie d’investiture aux accents religieux

Regard sur l’investiture de Joe Biden, le 20 janvier, une cérémonie quasi liturgique pour Philippe Malidor, conseiller presbytéral.

Un contenu proposé par Réforme

Coup d’état en Birmanie : quatre questions pour comprendre

Les manifestations s’enchaînent dans plusieurs villes pour protester contre le coup d’état qui a renversé Aung San Suu Kyi le 1er février.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

665 millions d’évangéliques dans le monde en 2021

Leur croissance, plus faible que les années précédentes, a vraisemblablement été ralentie par la pandémie de Covid-19.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire