Yeb Sano, l’inlassable pèlerin philippin

Connu pour avoir lancé l’idée du jeûne pour le climat, Yeb Sano porte la voix de ceux qui ne sont pas entendus. Portrait.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 14 décembre 2015

Auteur : Claire Bernole

Une force tranquille : c’est d’emblée ce que dégage Yeb Sano. Le Philippin à l’origine du jeûne pour le climat, ancien négociateur à l’ONU pour les questions climatiques, est devenu le symbole d’une résistance en actes et d’un enthousiasme persévérant face à l’inertie du politique. En 2013, il avait ému l’assemblée de la COP19, réunie à Varsovie, qu’il avait exhortée en larmes à prendre les mesures nécessaires pour protéger les pays les plus pauvres des conséquences du réchauffement. C’est ce contexte qui a vu naître le mouvement, devenu mondial, du jeûne pour le climat.

Entre-temps, Yeb Sano était sorti du processus de négociations. Loin de perdre la foi, ce chrétien de cœur, d’âme et on peut dire de corps après sa marche de Rome à Paris pour assister à l’ouverture de la COP21, a au contraire trouvé de nouvelles façons d’investir la question du climat – si cruciale pour les territoires d’où il vient – et de faire entendre la voix des plus faibles auprès des puissantes nations occidentales, dont la position reste décisive dans l’accord négocié au Bourget. Il a fait partie des délégations reçues dès les premiers jours de la conférence.

Douceur sans mollesse

Suivi par quelques dizaines de pèlerins, parmi lesquels son frère, il a traversé une partie de l’Europe pour sensibiliser les populations aux enjeux climatiques et rencontrer des personnalités du monde religieux, au rang desquelles le pape François. De manière générale, « la parole des responsables religieux et spirituels est claire. Non seulement les gens la comprennent mais ils la prennent à cœur, alors que le discours des politiques n’a pas un tel impact sur eux », se réjouit Yeb Sano. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Les Églises « sans étiquette » en pleine croissance

Si les baptistes conservent un poids majoritaire aux États-Unis, les Eglises non-dénominationnelles poursuivent leur croissance, que rien ne semble arrêter. Analyse.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

La gauche américaine est-elle encore républicaine ?

Parti des universités américaines un mouvement intellectuel cristallise les identités des minorités actives. Au risque de créer des catégories humaines dont on ne pourra sortir. Une tendance ancrée parmi les démocrates. Explications.

Un contenu proposé par Campus protestant

De quoi Trump est-il le nom ?

L'édito vidéo du 5 novembre du théologien Antoine Nouis du journal Réforme sur l'actualité de la semaine.

Un contenu proposé par

Amitiés arméniennes

J’ai une sympathie naturelle pour les Arméniens à cause de ceux que je connais. Comme je ne connais pas d’Azerbaïdjanais, mon cœur penche pour l’Arménie. Cela dit, on ne fait pas de politique avec son cœur, mais avec la raison.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast