Le Cep

Mensuel de l’Église protestante unie de France, Le Cep propose à ses lecteurs des nouvelles des Églises locales de la région Cévennes-Languedoc-Roussillon et plus largement, des réflexions sur les sujets de société.

Derniers contenus de Le Cep

Tournons la tête

L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef du Cep, pour le numéro de janvier 2021.

Publié le 6 janvier 2021

Et notre humanité ?

L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef du Cep, pour le numéro de décembre 2020.

Publié le 2 décembre 2020

La délicatesse du mot « fiançailles »

Il est des mots que nous n’employons presque plus. Et pourtant dans la relation de l’autre et moi, ils prennent tout leur sens comme fondateurs du couple.

Publié le 18 novembre 2020

Réunion, la mémoire de l’esclavage

Il n’y a seulement qu’une dizaine d’années que le département de la Réunion a décidé de faire de l’ancienne plantation un lieu de mémoire de l’esclavage.

Publié le 10 novembre 2020

Le label Eglise verte et les jeunes

Après la création du label Église verte, celui-ci s’élargit et développe Église verte jeunes et Pollen d’Église verte, à destination des jeunes en aumônerie ou proches de leurs Églises.

Publié le 9 novembre 2020

Haïti au cœur

En PACA, notamment dans les villes universitaires (Aix-Marseille, Nice...), de jeunes Haïtiens portent dans leurs pensées des projets pour leur pays.

Publié le 13 octobre 2020

« Aujourd’hui j’ai mal »

L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef du Cep, pour le numéro d'octobre 2020.

Publié le 5 octobre 2020

Damnatio memoriae

Le numéro du mois de septembre du mensuel de l’Église protestante unie de France, Le Cep est sorti. L'édito de Nicolas Boutié, rédacteur en chef.

Publié le 16 septembre 2020

Se rafraîchir à l’oasis de la fraternité

Benoît Ingelaere profite de l'été caniculaire pour offrir une réflexion sur le rôle de l’Église face à notre besoin de rafraîchissement spirituel.

Publié le 4 août 2020

Les pieds dans l’eau

Une fois n’est pas coutume, le comité de rédaction du Cep au complet prend sa plume pour cet édito.

Publié le 16 juillet 2020