« Le football, une bonne école de vie »

« Le football, une bonne école de vie »

A la veille du Mondial de football, le coup d’œil d’Yves Débonnaire, 57 ans, sélectionneur de l’équipe suisse des moins de 17 ans et consultant à la RTS.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 3 juin 2014

Auteur : Vincent Volet

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Le monde va s’enflammer une nouvelle fois pour la Coupe du monde de football qui commence dans quelques jours au Brésil. Qu’en attendez-vous ? 

Yves Débonnaire : D’abord que ce soit véritablement une fête. Le spectacle est beau lorsqu’il y a de belles actions, une certaine folie dans le match et dans le stade. On peut s’émerveiller et partager de bons moments entre amis, quand quelque chose d’exceptionnel se passe sur le terrain : un goal extraordinaire, un joueur qui dribble, de beaux gestes techniques… C’est cela qui donne du plaisir et de la joie. Il faut des artistes sur le terrain. Espérons qu’il en sera ainsi.

Vous entraînez l’équipe des jeunes au niveau suisse. Quelle est leur motivation ? 

Quand un jeune arrive dans une équipe nationale, il vise à réussir dans ce sport. Avoir la possibilité de jouer dans une équipe de haut niveau, étrangère ou ici en Suisse. Et avec ça de bénéficier de conditions matérielles intéressantes. Mais cette élite ne représente qu’une toute petite partie des 250 000 jeunes qui jouent. Ceux-ci ne veulent pas faire carrière. Ils sont là pour le plaisir de jouer des matches le week-end avec des copains. Pour moi, cela compte autant, c’est l’essence même du jeu. […]

Crédit photo : Valdemar Verissimo

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Notre démocratie doit-elle être réformée ?

Dans l'émission Éclairages, un regard pluriel... et de bonne foi sur le grand débat national lancé par Emmanuel Macron.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel
Quels seront nos engagements en 2019 ? Un pasteur s’interroge

Quels seront nos engagements en 2019 ? Un pasteur s’interroge

Avant de faire des prévisions sur le futur, regardons le présent tel qu’il est, enjoint le pasteur Olivier Brès.

Un contenu proposé par
Le procès du cardinal Barbarin et la culture du secret

Le procès du cardinal Barbarin et la culture du secret

Le 9 janvier, la procureure n’a pas requis de condamnation au procès du cardinal Philippe Barbarin et de cinq anciens membres du diocèse de Lyon.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants