Animal on est mal !

Animal on est mal !

Alors que des révélations sur des actes de cruautés envers les animaux se mutiplient, que les expérimentations animales suscitent toujours autant d'indignations, il convient de réfléchir à la place l'homme et des animaux dans la création.

Un contenu proposé par PLVmagazine

Publié le 30 juin 2016

Auteur : Luc Olekhnovitch

Lire directement l’article sur PLVmagazine

« Animal on est mal » chantait Gérard Manset. Aujourd’hui, dans nos pays occidentaux, c’est plutôt l’humain qui se sent mal, coupable par rapport à l’animal. Les scandales à répétition de mauvais traitements d’animaux dans les abattoirs, chevaux découpés vivants, cochons, chevaux et vaches pendus qui reprennent conscience sur la chaîne d’abattage, poussins broyés vivants etc. révélés sur Internet par des vidéos, font le buzz et créent une forte émotion. Aujourd’hui, dans nos pays occidentaux, c’est plutôt l’humain qui se sent mal, coupable par rapport à l’animal.

Pour un chrétien, il y a une part juste dans cet émoi : les animaux ne sont pas des choses mais des êtres vivants (Gn 1.20) créés par Dieu et Dieu se soucie aussi du sort des animaux, l’arche de Noé en est le symbole. Mais il peut aussi s’interroger : pourquoi la mort animale choque-t-elle tant aujourd’hui ? Pourquoi certains affirment-ils qu’il est coupable de manger de la viande ? Faudrait-il devenir végétarien, voire « vegan », ne consommer ni utiliser aucun produit d’origine animale, ni lait, ni œuf, ni cuir… pour être affranchis du péché d’exploitation indue et cruelle de l’animal par l’homme ? Cette attention à la souffrance animale n’est-elle pas excessive, alors que souffrent tant d’êtres humains et que les réfugiés qui affluent sur les côtes de l’Europe semblent plus susciter de peur et de colère que de compassion ? C’est un fait consternant que des défenseurs des animaux tiennent des propos racistes. Pourtant on ne peut pas non plus assimiler trop vite les amis des animaux à des ennemis de l’humanité et ceux qui maltraitent cruellement les animaux ne sont certainement pas bienveillants envers leurs semblables humains. […]

Lire la suite sur PLVmagazine

Dans la même rubrique...

Salade, jamais malade… pas toujours et surtout en ce moment !

« Si tu venais à tomber salade, qui donc te repasserait ton singe… ? » (extrait de La Belle Lisse Poire du prince de Motordu, Pef)

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

Transhumanisme, les dangers d’une eschatologie matérialiste

En y regardant de plus près, le transhumanisme est incompatible avec la foi et l’espérance chrétienne

Un contenu proposé par Point-Théo

Un état d’urgence doit-il être permanent ?

Depuis plus d’un an, le monde est en crise. Mais cet état d’urgence peut-il durer indéfiniment ? Parti pris.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Retrouver les terrasses

Olivier Abel, professeur de philosophie et d’éthique à la faculté de théologie protestante de Montpellier, revient sur l’enthousiasme suscité par l’ouverture des terrasses quand la pandémie est loin d’être terminée.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

PLVmagazine

PLVmagazine était le webzine de l’Union des Église Évangéliques Libres de France. Il proposait un regard évangélique ouvert sur la Bible, la vie chrétienne, l’actualité, la culture…

La version en ligne de PLVmagazine ayant pris fin en 2017, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants