Bénir n’est pas « dire du bien »

Bénir n’est pas « dire du bien »

Longtemps j’ai aimé cette phrase et je l’ai utilisée dans les liturgies de bénédiction de couples mariés : “Bénir c’est dire du bien de quelqu’un et faire tout son possible pour que ce bien arrive. Le Seigneur vous bénit…”

Un contenu proposé par Au nom de Jésus

Publié le 20 mai 2015

Auteur : Gilles Boucomont

Lire directement l’article sur Au nom de Jésus

Aujourd’hui, je crois que cette phrase est un mensonge.

Bénir, ce n’est pas dire du bien
[ce paragraphe a été entièrement réécrit le 7 mai sous les conseils avisés des pasteurs Benoît Ingelaere et Eric George que je remercie]
Les théologiens sont avides d’étymologie. Mais en gardant l’étymologie latine comme critère de réflexion, pour un concept dont nous cherchons l’enracinement sémitique, nous commettons une erreur. Et notre théologie ne se fonde pas dans notre latinité mais dans le sémitisme de la Bible. Cherchons donc, plutôt que le bene-dicere, le barak des Écritures.

Bénir, ce n’est pas dire du bien, mais énoncer ce qui est bien
Un groupe bénit ce qu’il cautionne. Pas ce qu’il trouve gentil ou joli. Ce qu’il pense bon et bien pour l’existence à long terme du groupe. Mais il faut aller plus en profondeur dans la réalité biblique pour comprendre ce que bénir veut dire dans les Écritures. […]

Photo : © Gilles Boucomont

Lire la suite sur Au nom de Jésus

Dans la même rubrique...

Apprendre à savoir dire oui et non !

La notion de consentement et des limites à mettre pour protéger son corps s’apprend très tôt. Oser dire oui et non permettra à l’enfant de développer des relations saines.

Un contenu proposé par Family

La barrière de la langue

Si la multiplicité des langues est une barrière, elle est aussi la porte d’entrée des civilisations. L'édito de Michael Langlois, directeur de la rédaction du journal Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Pour un journalisme réflexif

Confinera ? Confinera pas ? Cela fait un bon sujet pour alimenter les journaux et les sites d’information. Mais au delà de promener ses micros à droite et gauche, la presse invite-t-elle suffisamment à réfléchir ? Le point de vue d'un sociologue.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Mineurs à la rue : les « responsables » politiques le sont-ils ?

Alors que la Maison Ouverte (93) héberge des mineurs migrants à la rue, son pasteur, Stéphane Lavignotte, s’interroge sur le sens de la responsabilités des politiques.

Un contenu proposé par Blog pop

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Au nom de Jésus

Un blog autour de thématiques en lien avec l’ouvrage « Au nom de Jésus » du pasteur Gilles Boucomont.

Derniers contenus du partenaire