Bénir n’est pas « dire du bien »

Bénir n’est pas « dire du bien »

Longtemps j’ai aimé cette phrase et je l’ai utilisée dans les liturgies de bénédiction de couples mariés : “Bénir c’est dire du bien de quelqu’un et faire tout son possible pour que ce bien arrive. Le Seigneur vous bénit…”

Un contenu proposé par Au nom de Jésus

Publié le 20 mai 2015

Auteur : Gilles Boucomont

Lire directement l’article sur Au nom de Jésus

Aujourd’hui, je crois que cette phrase est un mensonge.

Bénir, ce n’est pas dire du bien
[ce paragraphe a été entièrement réécrit le 7 mai sous les conseils avisés des pasteurs Benoît Ingelaere et Eric George que je remercie]
Les théologiens sont avides d’étymologie. Mais en gardant l’étymologie latine comme critère de réflexion, pour un concept dont nous cherchons l’enracinement sémitique, nous commettons une erreur. Et notre théologie ne se fonde pas dans notre latinité mais dans le sémitisme de la Bible. Cherchons donc, plutôt que le bene-dicere, le barak des Écritures.

Bénir, ce n’est pas dire du bien, mais énoncer ce qui est bien
Un groupe bénit ce qu’il cautionne. Pas ce qu’il trouve gentil ou joli. Ce qu’il pense bon et bien pour l’existence à long terme du groupe. Mais il faut aller plus en profondeur dans la réalité biblique pour comprendre ce que bénir veut dire dans les Écritures. […]

Photo : © Gilles Boucomont

Lire la suite sur Au nom de Jésus

Dans la même rubrique...

Autopsie d’un crime

Un éditorial de Jean-Luc Mouton, directeur de Réforme.

Un contenu proposé par Réforme

Le combat d’Irène Frachon, sous l’œil de la caméra

Un documentaire, réalisé par Anne Richard, relate le combat d’Irène Frachon contre le Mediator, en se focalisant sur le procès dont le verdict a été présenté fin mars.

Un contenu proposé par Réforme

Marine Le Pen, un péril jeune

Un nombre croissant de jeunes électeurs semble attiré par la présidente du Rassemblement national. Pour quelles raisons les jeunes générations se laissent-elles attirer de la sorte ?

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Salade, jamais malade… pas toujours et surtout en ce moment !

« Si tu venais à tomber salade, qui donc te repasserait ton singe… ? » (extrait de La Belle Lisse Poire du prince de Motordu, Pef)

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Au nom de Jésus

Un blog autour de thématiques en lien avec l’ouvrage « Au nom de Jésus » du pasteur Gilles Boucomont.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast