Bénir n’est pas « dire du bien »

Bénir n’est pas « dire du bien »

Longtemps j’ai aimé cette phrase et je l’ai utilisée dans les liturgies de bénédiction de couples mariés : “Bénir c’est dire du bien de quelqu’un et faire tout son possible pour que ce bien arrive. Le Seigneur vous bénit…”

Un contenu proposé par Au nom de Jésus

Publié le 20 mai 2015

Auteur : Gilles Boucomont

Lire directement l’article sur Au nom de Jésus

Aujourd’hui, je crois que cette phrase est un mensonge.

Bénir, ce n’est pas dire du bien
[ce paragraphe a été entièrement réécrit le 7 mai sous les conseils avisés des pasteurs Benoît Ingelaere et Eric George que je remercie]
Les théologiens sont avides d’étymologie. Mais en gardant l’étymologie latine comme critère de réflexion, pour un concept dont nous cherchons l’enracinement sémitique, nous commettons une erreur. Et notre théologie ne se fonde pas dans notre latinité mais dans le sémitisme de la Bible. Cherchons donc, plutôt que le bene-dicere, le barak des Écritures.

Bénir, ce n’est pas dire du bien, mais énoncer ce qui est bien
Un groupe bénit ce qu’il cautionne. Pas ce qu’il trouve gentil ou joli. Ce qu’il pense bon et bien pour l’existence à long terme du groupe. Mais il faut aller plus en profondeur dans la réalité biblique pour comprendre ce que bénir veut dire dans les Écritures. […]

Photo : © Gilles Boucomont

Lire la suite sur Au nom de Jésus

Dans la même rubrique...

La rentrée des gestes barrières

Chacun va reprendre, comme il le peut, des activités entravées par des gestes barrières, sans que l’on jugule réellement la reprise, lente mais sûre, de l’épidémie.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Emmanuelle Charpentier, prix Nobel de chimie 2020

Emmanuelle Charpentier et Jennifer A. Doudna ont été récompensées par le comité Nobel pour leurs travaux sur la génétique.

Un contenu proposé par

Visage masqué, visage nu !

Sylvain Cuzent, membre de la Mission populaire, s’interroge sur le risque de stigmatisation des personnes ne portant pas le masque.

Un contenu proposé par Blog pop

La noblesse d’un métier mal considéré

La dépréciation du métier d'enseignant est un signal assez inquiétant sur l'état de notre société. La réaction du théologien Antoine Nouis.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Au nom de Jésus

Un blog autour de thématiques en lien avec l’ouvrage « Au nom de Jésus » du pasteur Gilles Boucomont.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram