Couples mixtes, amours suspectes

Couples mixtes, amours suspectes

Au prétexte de la lutte contre les réseaux d’immigration et les « mariages blancs », la suspicion est généralisée à l’encontre des couples franco-étrangers.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 janvier 2015

Auteur : Louis Fraysse

« Je savais que ce serait compliqué, mais je n’imaginais pas un instant que nous nous ferions traiter comme des moins que rien, cela m’a mis une vraie claque. » Pour Camille*, 26 ans, et son époux, comme pour de nombreux couples franco-étrangers, vivre leur amour en France n’a rien d’une formalité, même une fois mariés.

Il y a quatre ans, alors étudiante à Nancy, la jeune femme rencontre Mehmet*, étudiant turc. Le couple vit deux années à Istanbul puis, en 2011, ils célèbrent leur mariage dans la cité stambouliote, solution choisie pour continuer à vivre ensemble. Après la constitution d’un premier dossier, le mariage est transcrit sur les registres de l’état civil du consulat français. Les jeunes mariés décident alors de revenir s’installer en France. C’est le début d’un processus long et complexe.

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Retrouver le sens du rythme des saisons, pour nous aussi ?

Et si le temps d’une saison, on faisait comme la nature, ralentir la cadence, s’autoriser la lenteur, la non-productivité, laisser la sève couler dans nos veines et écouter les pulsations de nos cœurs parfois si fatigués ?

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

La Bible passe le test de Bechdel sur la représentation des femmes

Alors que les hommes sont omniprésents tout au long des pages de l’Écriture, des femmes de foi sont toujours présentes et influentes.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Entre Noël et le début de l’année, un temps suspendu

Le philosophe et historien François Hartog analyse la période singulière que nous traversons.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Le droit au blasphème existe-t-il ?

Le délit de blasphème n'existe plus en France depuis 1789… Mais cela revient-il à dire qu’il y a en France un « droit au blasphème » ?

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire