François, l’Argentin

François, l’Argentin

Le théologien baptiste Nicolás Panotto, directeur du Groupe argentin d’études multidisciplinaires religion et incidence publique (Gemrip), revient sur l’élection du pape François.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 mars 2015

Auteur : Alice Pouyat

L’élection de Jorge Bergoglio est-elle un signe positif pour le dialogue œcuménique et interreligieux ?

Il a promis d’en faire une de ses priorités et il a déjà fait des gestes forts en ce sens. Lors de sa première messe, il a donné une place importante aux Églises d’Orient, avec la présence exceptionnelle du leader orthodoxe, le patriarche de Constantinople. Il a aussi appelé à se rapprocher de l’islam. En tant qu’archevêque de Buenos Aires, il avait déjà l’habitude de dialoguer avec les différentes forces religieuses. Il entretenait notamment d’excellentes relations avec la communauté juive. Il a même écrit un livre avec un rabbin argentin, compilation d’échanges sur différents sujets théologiques et de société.
Quelles ont été ses relations avec les protestants en Argentine ?

Ses relations étaient un peu moins suivies avec la FAIE (Fédération argentine des Églises évangéliques), qui regroupe les Églises historiques, anglicane, luthérienne, méthodiste… Il s’est montré plus proche de l’ACIERA (Alliance chrétienne des Églises évangéliques de la république Argentine), plus évangéliste et plus conservatrice. Il a notamment travaillé avec les leaders de l’ACIERA sur une loi de liberté religieuse donnant davantage de place aux différents cultes. C’est aussi avec elle qu’il a manifesté contre le mariage égalitaire, qualifié d’« œuvre du diable ». […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Trouver des leviers égalitaires pour notre avenir

Trouver des leviers égalitaires pour notre avenir

Face à l’avenir inquiétant, les chrétiens sont invités à imaginer de nouvelles organisations sociales, explique le pasteur Olivier Brès.

Un contenu proposé par
Le mariage est-il sacré chez les protestants ?

Le mariage est-il sacré chez les protestants ?

Le mariage n’étant pas un sacrement chez les protestants, le mariage n’est pas indissoluble. Les protestants reconnaissent le droit à l’erreur humaine, et bénissent de nouveaux mariages après des divorces.

Un contenu proposé par
« Zéro alcool pendant la grossesse »

« Zéro alcool pendant la grossesse »

La campagne « Zéro alcool pendant la grossesse » vient d’être lancée et s’étendra sur tout le mois de septembre.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

logo

Derniers contenus du partenaire