François, l’Argentin

François, l’Argentin

Le théologien baptiste Nicolás Panotto, directeur du Groupe argentin d’études multidisciplinaires religion et incidence publique (Gemrip), revient sur l’élection du pape François.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 21 mars 2015

Auteur : Alice Pouyat

L’élection de Jorge Bergoglio est-elle un signe positif pour le dialogue œcuménique et interreligieux ?

Il a promis d’en faire une de ses priorités et il a déjà fait des gestes forts en ce sens. Lors de sa première messe, il a donné une place importante aux Églises d’Orient, avec la présence exceptionnelle du leader orthodoxe, le patriarche de Constantinople. Il a aussi appelé à se rapprocher de l’islam. En tant qu’archevêque de Buenos Aires, il avait déjà l’habitude de dialoguer avec les différentes forces religieuses. Il entretenait notamment d’excellentes relations avec la communauté juive. Il a même écrit un livre avec un rabbin argentin, compilation d’échanges sur différents sujets théologiques et de société.
Quelles ont été ses relations avec les protestants en Argentine ?

Ses relations étaient un peu moins suivies avec la FAIE (Fédération argentine des Églises évangéliques), qui regroupe les Églises historiques, anglicane, luthérienne, méthodiste… Il s’est montré plus proche de l’ACIERA (Alliance chrétienne des Églises évangéliques de la république Argentine), plus évangéliste et plus conservatrice. Il a notamment travaillé avec les leaders de l’ACIERA sur une loi de liberté religieuse donnant davantage de place aux différents cultes. C’est aussi avec elle qu’il a manifesté contre le mariage égalitaire, qualifié d’« œuvre du diable ». […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Les « anciens dieux » et le « monde d’après »

À l’heure où se pose la question du monde que nous voulons construire, ne faut-il pas apprendre à se dépouiller de certains héritages pour avancer ? Une réflexion du pasteur Axel Imhof.

Un contenu proposé par

Le début du scoutisme féminin !

Suivant l’exemple anglais, le but du scoutisme féminin est de former et d’encadrer les jeunes filles. En 1920, la création de la Fédération Française des Eclaireuses aura pour les femmes protestantes une fonction véritablement émancipatrice.

Un contenu proposé par Musée protestant

François Hartog : « permettre à chacun d’éveiller sa conscience »

Le philosophe et historien nous invite à utiliser le concept de « brèche dans le temps » pour comprendre la crise actuelle et se projeter dans le futur.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Par-delà la Covid-19, une révolution théologique

La pandémie de SARS-CoV-2 impacte la médecine, l’économie, la politique et la vie sociale... mais aussi la théologie chrétienne.

Un contenu proposé par Religions | Société

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram