Hôpital d’Épinal : le combat d’un surirradié

Hôpital d’Épinal : le combat d’un surirradié

Victime de surirradiation à l’hôpital d’Épinal, Jean-Claude Lercier vient de remporter aux côtés de 450 victimes une première bataille judiciaire.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 6 février 2013

Auteur : Philippe Bohlinger

Le jugement du 30 janvier est l’aboutissement d’un combat de cinq ans dans lequel Jean-Claude Lercier, vice-président de l’association des victimes de surirradiation à l’hôpital d’Épinal, s’est investi sans compter. Dans la salle du tribunal correctionnel de Paris, aux côtés d’une quarantaine de personnes, il a attendu avec anxiété l’énoncé des peines. Celles-ci ont fait l’effet d’un baume sur sa douleur morale, ses blessures physiques étant, elles, irréversibles. En effet, dix-huit mois de prison ferme pour « homicides et blessures involontaires » ont été prononcés à l’encontre des deux anciens médecins radiothérapeutes de l’hôpital et de l’ex-ingénieur radiophysicien.

Au milieu des manifestants, dans les cabinets ministériels, puis devant un tribunal, ce croyant s’est battu pour que les responsables de la surirradiation de 450 personnes soignées entre 2001 et 2006 pour un cancer de la prostate soient reconnus coupables. Parmi les vingt-quatre personnes les plus touchées, sept sont décédées des conséquences de la surirradiation. Lui-même meurtri dans sa chair, ce retraité de soixante-cinq ans a tenu à assister à l’automne dernier à l’intégralité du procès. Une épreuve physique, mais surtout émotionnelle de six semaines. « Je m’y suis rendu en espérant naïvement entendre des excuses ou des regrets, mais je suis revenu fort déçu », remarque-t-il. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

La Halte humanitaire, lieu unique d’accompagnement des réfugiés à Paris

Depuis novembre 2020, l’ancienne mairie du 1er arrondissement de Paris est transformée en centre d’accueil de jour par l’Armée du Salut. C’est la Halte humanitaire.

Un contenu proposé par Réforme

Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle

Ce livre aurait dû s’appeler « Une histoire du sentiment religieux catholique au XIXe siècle ». Toute référence à une autre religion en est absente, sauf un chapitre sur une vague néo-bouddhiste.

Un contenu proposé par LibreSens

L’espérance

Quand l’horizon de nos vies s’assombrit, c’est l’espérance qui est souvent questionnée. Ne serait-elle qu’un lointain souvenir ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Au Palais de la Femme, à Paris, partager ses cuisines

La Fondation de l’Armée du Salut a ouvert les cuisines du Palais de la Femme, à Paris, à ces familles pour qu'elles puissent cuisiner leurs propres repas.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants