Ils ouvrent leur porte aux migrants

Ils ouvrent leur porte aux migrants

Alors que la plupart des médias insistent sur la tentation de repli des Français, tour d’horizon d’initiatives locales, associatives, d’Églises pour venir en aide aux migrants et à leur famille.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 18 novembre 2015

Auteur : Claire Bernole

Peu importe l’ampleur de la tâche, l’important est d’y aller avec conviction, fraternité et humanité », affirme Georges Dugleux au sujet de l’accueil des réfugiés en France. C’est ainsi que la Fondation des diaconesses de Reuilly, dont il est le directeur général délégué, ouvrira au mois de janvier 120 places d’hébergement en Charente-Maritime et en Picardie. Certains logements ont besoin d’être rafraîchis – et le seront grâce à des travaux financés par un appel au don –, d’autres sont déjà prêts, voire occupés. Trois générations de la même famille (dix personnes en tout) ont pu être logées ensemble au terme d’un périple qui n’a pas été sans drame : le père s’est noyé dans la Méditerranée et toutes les économies se sont évanouies entre les mains des passeurs. Pour Georges Dugleux, c’est sur le terrain que la devise de la communauté, qui est d’accompagner la vie, prend tout son sens.

Le même désir de mettre en adéquation les actes et la parole unit organismes religieux, notamment protestants, mais aussi mairies et particuliers qui s’organisent en collectifs. Emmanuel Ollivier, de l’Armée du Salut, parle pour sa part de « discours incarné ». Parmi les trois centres d’accueil dont il est responsable, celui de Pelleport, un ancien EHPAD de la Ville de Paris, vient d’ouvrir 90 places pour accueillir une partie de la population qui occupait le lycée Armand-Carrel, à Paris, et devait être relogée. Autour des Somaliens, Érythréens, Libyens, Yéménites, Tchadiens, Afghans… tout un système se met à présent en place pour accompagner les personnes dans leurs démarches administratives, leur apprentissage de la langue, leur accès au soin, etc. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Un cours de religion à l’école publique

Lors de la séparation entre les Églises et l’État en 1905, l’Alsace-Moselle était allemande. Aussi aujourd’hui encore, à l'école primaire, une heure hebdomadaire y est dédiée à l’enseignement religieux.

Un contenu proposé par

Le nonce apostolique répond aux femmes de « Toutes Apôtres ! »

Parmi les sept femmes candidates à des postes à responsabilité au sein de l’Eglise catholique, quatre ont été contactées par l’ambassadeur du Vatican en France.

Un contenu proposé par

Crises de croissances

« Ce n’est pas la décroissance le problème, c’est le manque d’interrogations sur les conséquences du mode de croissance actuel ». Une réflexion du sociologue Frédéric de Coninck.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Ne pas perdre le Nord

La culture et la défense de la justice sociale s’invitent aujourd’hui dans notre actualité.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram