« La figure du politique est dégradée »

« La figure du politique est dégradée »

Le philosophe protestant Olivier Abel déplore une dérive générale dont le comportement de François Hollande est le symptôme.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 11 septembre 2014

Auteur : Frédérick Casadesus

« Dans l’un de ses ouvrages, l’historien Paul Veyne évoque sa surprise quand son garagiste lui a dit, au début des années soixante, qu’il allait voter pour le général de Gaulle parce que sa vie privée était irréprochable. En fait, cette façon de concevoir la politique indiquait qu’en ce temps-là le chef de l’État devait respecter une certaine morale publique pour être crédible.

Le président représente, encore aujourd’hui, la nation. François Hollande est donc toujours soumis à cette exigence. Mais nous savons bien que le président reflète aussi son époque. Par sa façon de vivre, François Hollande accompagne l’évolution de la société française. Il mène une vie privée que beaucoup de gens vivent, cette valse des couples où rien n’est solide, où chacun met en place des petits contrats précaires. Cette manière d’être ne rend pas heureux ceux-là mêmes qui la pratiquent : nul ne défend l’idée que rien ne doit durer longtemps. Nos concitoyens se sentent complices d’arrangements microscopiques et médiocres qui ne peuvent permettre ni le souffle de l’épopée, ni même une aventure collective décente à laquelle nous avons pourtant le droit.

La figure du politique est, dans un tel climat, considérablement dégradée. L’œil de la souveraineté s’est déplacé vers les médias. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Bible et actualité : qu’est-ce que la vérité ?

Comment faire société quand la distinction entre le vrai et le faux elle-même n’est plus partagée ? Dans l’environnement traversé de peurs et de rumeurs qui est devenu le nôtre, il est parfois difficile de trouver des repères.

Un contenu proposé par Réforme

Le président de la Fédération protestante réagit aux propos d’Éric Zemmour

Éric Zemmour a fortement critiqué l’engagement protestant à l’égard des migrants. Réponse de François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Réforme

La métaphysique, c’est pas pour les intellos

Il n’y a rien de plus faux que de penser que la philosophie, la théologie et bien d’autres disciplines sont tellement déconnectées de la réalité, que ce n’est pas la peine de s’y intéresser.

Un contenu proposé par Esprit de liberté

Noël, la rencontre improbable des extrêmes

Le miracle incroyable… peut-être le vrai miracle de Noël, c’est qu’il arrive que les extrêmes se rejoignent.

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire