édito

La France, l’Eglise et nous…

Découvrez l'édito du numéro de novembre 2021 de Nuance : « Étranger, voyageur sur la terre »

Un contenu proposé par Nuance

Publié le 1 janvier 2022

L’Église et l’État en France ont construit une relation complexe à travers notre histoire. Ces deux réalités semblent ne pas trouver de moyen de vivre ensemble. Et pour cause, elles exercent leurs influences dans les mêmes sphères de l’existence : la vie quotidienne, la justice, l’éducation, l’avenir, l’économie… Leur désaccord majeur n’étant pas sur ce qu’il convient de faire ou pas mais sur les sources profondes qui forgent leurs visions du monde.

L’Église vit l’exil entre l’Éden et le Royaume qui sera établi à la parousie. Elle illumine ce monde de la réalité de ce Royaume et de l’espérance qui en découle. L’État se déclare aveugle à la réalité spirituelle de la vie. Dès lors, il ne peut vivre que dans un monde fermé où les seules espérances qu’il offre viennent de ce qui a déjà existé. Il en ravive savamment les couleurs au fil des siècles pour convaincre de changement. Mais il n’y a rien de nouveau sous le soleil. Il ne s’agit pas de dire que tout est mauvais, il y a de bonnes lois, de justes décisions et de sages mesures qui sont prises. Cependant il n’en sortira jamais d’espérance pérenne pour une ville, un pays ou le monde.
L’Église n’a pas la vocation de prendre l’autorité sur la terre. Elle témoigne de Christ en attendant de recevoir de lui l’autorité pour régner à sa droite. Or, dans son attente, elle proclame ce qu’elle espère, qui lui a été révélé par la foi et l’Écriture Sainte. Plus encore, elle trouve comment vivre maintenant cette espérance pour bénir autour d’elle et rouvrir ce monde fermé par le diable où elle veille son sauveur.

Alors, devrions-nous faire nôtre les valeurs de la République pour recevoir une autorisation de croire dans celle du Royaume de Dieu ? Il n’y a pas de guerre à vivre où tel royaume triompherait sur l’autre, ce serait faire le jeu du diable à nouveau. Notre roi n’est pas en exil, c’est nous qui sommes à la fois apatrides et enracinés quelque part. Là où nous sommes, restons-lui fidèles car il revient. La France est là d’où je viens et où je vis, mais elle n’est pas mon espérance. Puis-je vivre cela sans qu’elle me rejette ?

S’abonner à Nuance

Dans la même rubrique...

Les dates-clés de l’élection présidentielle de 2022

Plusieurs grandes étapes précèdent l’élection présidentielle qui aura lieu les 10 et 24 avril prochains. Récapitulatif.

Un contenu proposé par Réforme

Les détenus auteurs de violences sexuelles et la question du suicide

Les auteurs d’agressions sexuelles sont considérés comme des monstres prédateurs, qui ne suscitent aucune empathie.

Un contenu proposé par Aumônerie protestante des prisons

Heureux de se retrouver à la Frat’Aire !

Des petites parcelles de bonheur qui surgissent lors de la reprise de la braderie racontées par Véronique Mégnin trésorière à la Frat’Aire, fraternité du Pays de Montbéliard.

Un contenu proposé par Blog pop

« L’esprit de Noël c’est d’être aux côtés de celles et ceux qui n’ont plus rien »

Chef d’entreprise, Marcelo, 48 ans, participe plusieurs soirs par semaine à la distribution des repas chauds aux femmes et aux hommes isolés qui n’ont pas de toit.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Nuance

Le journal Nuance est le mensuel de l’Union nationale des Églises protestantes réformées évangéliques de France (UNEPREF).

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast Les dossiers thématiques de Regards protestants