« La laïcité n’est pas la négation du fait religieux »

« La laïcité n’est pas la négation du fait religieux »

Les enjeux liés à la laïcité et à l’enseignement du fait religieux au sein de l’école genevoise. Entretien avec Anne Emery-Torracinta, du Département de l’instruction publique, de la culture et du sport à Genève.

Un contenu proposé par La Vie Protestante

Publié le 21 septembre 2015

Auteur : Anne-Sylvie Sprenger

Lire directement l’article sur La Vie Protestante

Face à la polémique suscitée par « L’Arche de Noé », vous avez été contrainte de clarifier les choses. Quel sentiment cela a-t-il suscité en vous ?
Je me suis surtout rendu compte que les choses n’étaient pas claires pour tout le monde, et qu’il était donc nécessaire de reposer le cadre, de préciser à nouveau ce que signifie une école laïque. Il est fréquent de devoir clarifier certains points, d’avoir à les répéter, cela fait partie de la vie d’un Département.

Comment expliquez-vous cet échauffement des esprits ?
Il y a eu dans ce cas un problème de communication. La presse a parlé d’interdiction, alors qu’il n’y a jamais eu d’interdiction au sens formel. Ni le Directeur général ni moi-même n’étions au courant. La commission qui évaluait ce projet d’opéra a soulevé des questions pratiques et techniques quant à sa faisabilité. Puis est venue se greffer également une interrogation liée au respect de la laïcité. Par souci de précaution, la commission a préféré choisir une autre œuvre. C’est donc plutôt d’autocensure qu’il faudrait parler.

Votre avis sur la question ?
Ceux qui pensaient qu’il ne fallait pas jouer Britten parce que cela équivaudrait à faire réciter une prière à des enfants n’ont juste pas compris ce qu’est la laïcité. La laïcité, c’est la neutralité de l’Etat par rapport aux religions, ce n’est pas la négation du fait religieux. Le christianisme est intimement lié à notre histoire et notre culture. On ne va pas, sous prétexte qu’il y a des personnes aux confessions différentes ou non croyantes, faire comme si le christianisme n’existait pas.

Justement, où en est-on avec l’enseignement du fait religieux ?
A Genève, à la différence des autres cantons romands hormis Neuchâtel, on n’a pas de cours d’« Histoire des religions ». Le fait religieux est cependant au programme du Cycle d’orientation par le biais des cours d’histoire. C’est un choix intéressant, car le rôle de l’école est de resituer le fait religieux dans un contexte, souvent géographique mais aussi historique. Dans ce sens, un corpus de grands textes, religieux ou en lien avec cette thématique, a été mis au point pour servir de base de discussions. […]

Lire la suite sur La Vie Protestante

Dans la même rubrique...

Des vacances plus proches, mais plus personnalisées

La crise sanitaire impose à beaucoup de renoncer à partir à de lointains voyages.

Un contenu proposé par Réformés

Dieu est-il sexiste ? Oser sortir des stéréotypes

Une journée de conférence organisée par un groupe de femmes de l’Église Réformée Évangélique Neuchâteloise.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Bientôt la rentrée… même pas peur !

La rentrée 2020 s’annonce en effet bien particulière, épidémie de Covid-19 oblige. On l’aborde forcément d’une façon différente, avec bon nombre d’incertitudes.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

De l’humanitaire aux statistiques du coronavirus

Entretien avec Marie-Michèle, médecin épidémiologiste.

Un contenu proposé par Croire et vivre

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

La Vie Protestante

La Vie Protestante était un journal de spiritualité édité par l’Église protestante de Genève. Fort de 70 ans d’expérience, le mensuel abordait les thèmes qui font débat et qui interrogent l’homme. Dans un monde en mutation profonde, La Vie Protestante traitait la question du sens et portait un regard éthique et humaniste sur les enjeux de notre société et sur les grandes valeurs spirituelles.

Suite à l’interruption de parution du journal en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram