La laïcité sur le terrain

Interview de Franck Meyer, porte-parole du Collectif des maires pour l’enfance. Il nous parle des défis du vécu de la laïcité au quotidien.

Un contenu proposé par Croire et lire

Publié le 20 octobre 2015

Auteur : Erwan Cloarec

Lire directement l’article sur Croire et lire

Franck Meyer est président du Comité protestant évangélique pour la dignité humaine (CPDH). Il est également maire de sa commune à Sotteville-sous-le- Val (Seine-Maritime) et porte-parole du Collectif des maires pour l’enfance. C’est au titre de cet engagement citoyen que nous sommes allés le questionner sur le terrain de la laïcité.

Franck Meyer, il arrive que nous entendions des sons de cloche bien différents autour de la laïcité… Mais qu’évoque pour vous au juste cette notion ?

La laïcité est pour moi tout simplement à la fois une modalité et un principe d’organisation des pouvoirs publics qui doivent garantir au mieux l’intérêt général, ainsi que la liberté de conscience et de religion. Mais à la lumière de son étymologie la plus intime – le mot laos qui a donné laïc et qui désignait le peuple en le distinguant des prêtres –, j’aimerais d’abord pointer le fait que le principe de laïcité est avant tout un principe au service du peuple. Un principe au service des individus et de leur vie en société, et surtout en direction de l’indépendance et de leur liberté à l’égard de toute religion ou idéologie qui voudrait imposer son hégémonie. C’est d’abord cela pour moi la laïcité : une disposition en faveur du peuple et de ses libertés fondamentales.

Vous qui, en tant que maire, êtes sur le terrain de la laïcité au quotidien, quels sont pour vous les principaux défis liés à l’application et au vécu de la laïcité par nos concitoyens ?

Nous avons, à mon sens, un double défi à relever. Le premier, c’est de ne pas faire de la laïcité une arme de lutte contre la liberté de pensée, de conscience ou de religion, car la laïcité n’est pas une religion, mais c’est la liberté d’en avoir une. Or, l’une des tentations qui existent en France depuis le 19ème siècle est de faire de la laïcité un mode d’expression anticlérical, voire antireligieux. Cette forme de laïcité connaît depuis la Révolution française des temps de résurgence qui l’ont chaque fois radicalisée et surtout dénaturée.

L’autre défi est celui du respect d’autrui, celui du vivre ensemble dans une société où les communautarismes de tous genres ont tendance à vouloir se faire reconnaître pour mieux prétendre à un traitement de faveur. Ce n’est plus notre appartenance commune à l’humanité qui est mise en avant, mais notre appartenance à tel ou tel groupe d’individus ou à tel ou tel groupe philosophique ou religieux. L’État tolérant pour tous les cultes – définition de la laïcité du dictionnaire Littré en 1877 – ne signifie pas que l’État tolère n’importe quoi ! Il y a des interdits qui doivent être clairement exprimés et affichés, des principes qui gouvernent notre humanité commune, à la manière des « dix commandements » dans l’Ancien Testament. […]

Lire la suite sur Croire et lire

Dans la même rubrique...

Protéger les mineurs étrangers

Protéger les mineurs étrangers

Partout en France, les permanences de La Cimade voient arriver des centaines de jeunes rejetés par le système de protection de l’enfance et menacés d’être expulsés.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos
Quel avenir pour l’Église catholique après le procès Barbarin ?

Quel avenir pour l’Église catholique après le procès Barbarin ?

Abus sexuels, conflit de générations, crise de l’autorité : les catholiques en France sont partagés entre retour à la tradition et réforme radicale.

Un contenu proposé par

Qu’avez-vous fait de Jésus ?

La crise liée aux cas de pédophilie dans l'Eglise catholique révèle, selon l’intellectuelle Christine Pedotti, le malaise profond dans lequel elle se trouve.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Croire et lire

Croire et lire, entité du magazine Croire et Vivre, propose une collection de livres pour donner des raisons de croire. La plupart des rédacteurs appartiennent à des Églises membres de la Fédération Protestante de France ou du Conseil National des Évangéliques de France.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants