La migration au féminin

La migration au féminin

Organisé par La Cimade dans une quarantaine de villes en France, le festival Migrant’scène met en lumière la migration au féminin. L’occasion d’en découvrir les multiples visages.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 25 novembre 2013

Auteur : Fanny Bijaoui

Aux côtés des réfugiés, des migrants et des demandeurs d’asile depuis plus de 70 ans, La Cimade a choisi cette année de dédier le festival Migrant’scène aux femmes en migration, à leurs parcours et à leur diversité. Deux semaines de concerts, de débats, de spectacles, de films et de rencontres ont lieu dans 40 villes de France durant deux semaines. « Le but du festival, indique Anne Guillaume sa coordinatrice, est de montrer qu’il n’y a pas une, mais des femmes migrantes : au foyer, en exil, mariées, célibataires… Malheureusement, les préjugés ont la vie dure et l’on envisage souvent les femmes immigrées recluses dans la cuisine de leur appartement HLM, incapables de parler un mot de français ou, au contraire, émancipées. La vérité est moins manichéenne. »

Pour la responsable, il faut sortir du cliché selon lequel les mouvements de population se font forcément des pays pauvres vers les pauvres riches car ils se font dans tous les sens et notamment du Sud vers le Sud. « Ce festival, qui mobilise 400 bénévoles et réunit les milieux de la solidarité, de l’art, de l’éducation et de la recherche, entend ouvrir le regard sur la migration. » […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

"J'peux pas, j'ai climat !"

« J’peux pas, j’ai climat ! »

Via les réseaux sociaux , Greta Thunberg mobilise les jeunes Européens pour faire la grève des cours tous les vendredis.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Filets de pêche et économie circulaire c’est possible

La récupération et le recyclage des filets de pêche réformés, ainsi que des plastiques marins, est devenu l’objectif de l’association Palana.

Un contenu proposé par Radio Oméga
La prostitution : ni jugement ni fatalisme !

La prostitution : ni jugement ni fatalisme !

La prostitution n’a jamais autant fait parler d’elle. Il y a ceux qui défendent cette activité et ceux qui en dénoncent la violence, ceux qui en profitent et ceux qui font l’autruche.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants