La mort sur Internet

La mort sur Internet

Certains sites web proposent aujourd’hui des lieux de sépulture en ligne, alors que Facebook et Google s’adaptent tant bien que mal.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 31 octobre 2014

Auteur : Louis Fraysse

La page s’affiche, épurée, dans des tons bleu pastel. Un slogan barre le haut de l’écran : « Se souvenir d’hier avec les technologies d’aujourd’hui. » Nous sommes sur Internet et le slogan en question est celui d’e-ternity.com, un tout nouveau site web qui se propose de créer des espaces virtuels de deuil. Une idée farfelue ?

« Cette idée a germé il y a trois ans dans mon esprit, lors du décès de ma grand-mère, se souvient Arnault de Menou, le fondateur d’e-ternity. Je me souviens avoir réalisé que, du fait de ma situation géographique, il me serait difficile de me recueillir régulièrement sur sa tombe. Dès lors, comme nous sommes tous de plus en plus connectés, m’est venue l’interrogation suivante : pourquoi ne pas utiliser la technologie pour soulager les consciences et honorer la mémoire d’une personne aimée ? »

Deuil en ligne

Le mode de fonctionnement d’e-ternity est simple. On peut y créer un « espace souvenir » personnalisé pour un défunt, qui réunit sa biographie, des photographies et des messages de ses proches. Mais le site se veut plus ambitieux : une option permet de lier les espaces entre eux, initiant ainsi un « travail de généalogie documentée » qui, à terme, pourrait retracer l’histoire de familles entières. Les espaces, en outre, peuvent être agrémentés d’« ornements », bougies ou fleurs, eux aussi virtuels. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Qu'est-ce que la Toussaint pour les protestants ?

Qu’est-ce que la Toussaint pour les protestants ?

Le 31 octobre est devenu le jour symbolique de naissance du mouvement protestant, considère la pasteure Anne-Sophie Hahn.

Un contenu proposé par
Mon nom ? Un héritage

Mon nom ? Un héritage

Même si la réforme juridique de 2005 a élargi les modalités d’attribution du nom donné à l’enfant-né, il n’en demeure pas moins que le nom reçu est un héritage.

Un contenu proposé par Proteste

Peut-on encore parler de bourgeoisie ?

Philppe Arondel reçoit Jean-Pierre Jézéquel et Gérard Paul pour débattre autour du livre de Jacques Elul « Métamorphose du bourgeois ».

Un contenu proposé par Fréquence Protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire