La mort sur Internet

La mort sur Internet

Certains sites web proposent aujourd’hui des lieux de sépulture en ligne, alors que Facebook et Google s’adaptent tant bien que mal.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 31 octobre 2014

Auteur : Louis Fraysse

La page s’affiche, épurée, dans des tons bleu pastel. Un slogan barre le haut de l’écran : « Se souvenir d’hier avec les technologies d’aujourd’hui. » Nous sommes sur Internet et le slogan en question est celui d’e-ternity.com, un tout nouveau site web qui se propose de créer des espaces virtuels de deuil. Une idée farfelue ?

« Cette idée a germé il y a trois ans dans mon esprit, lors du décès de ma grand-mère, se souvient Arnault de Menou, le fondateur d’e-ternity. Je me souviens avoir réalisé que, du fait de ma situation géographique, il me serait difficile de me recueillir régulièrement sur sa tombe. Dès lors, comme nous sommes tous de plus en plus connectés, m’est venue l’interrogation suivante : pourquoi ne pas utiliser la technologie pour soulager les consciences et honorer la mémoire d’une personne aimée ? »

Deuil en ligne

Le mode de fonctionnement d’e-ternity est simple. On peut y créer un « espace souvenir » personnalisé pour un défunt, qui réunit sa biographie, des photographies et des messages de ses proches. Mais le site se veut plus ambitieux : une option permet de lier les espaces entre eux, initiant ainsi un « travail de généalogie documentée » qui, à terme, pourrait retracer l’histoire de familles entières. Les espaces, en outre, peuvent être agrémentés d’« ornements », bougies ou fleurs, eux aussi virtuels. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Que penser de la nomination d’Éric Dupond-Moretti ?

Trois figures protestantes décryptent l’arrivée surprise de ce très médiatique avocat au ministère de la Justice qui suscite l’inquiétude du monde de la justice.

Un contenu proposé par

Gens du voyage : du confinement au déconfinement

Le point avec Séverine Faubeau, secrétaire exécutive de l’Association protestante des amis tziganes (APATZI).

Un contenu proposé par Une plume et des gens

De briques ou de pierres ?

A la lecture de Babel, Muriel Menanteau, ancienne pasteure de la Maison Verte (Paris 18e), se demande comment reconstruire après le traumatisme ?

Un contenu proposé par Blog pop

Rendre visible la mort, la vieillesse et la réclusion

L’épidémie que nous affrontons met en pleine lumière médiatique des sujets, des situations que notre société prend soin habituellement d’occulter.

Un contenu proposé par Echanges

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram