La religion, opium du peuple?

La religion, opium du peuple?

Les jeunes Suisses qui se déclarent croyants et pratiquants sont moins nombreux à consommer du tabac, du cannabis ou de l’ecstasy, que les jeunes du même âge qui se disent athées.

Un contenu proposé par Protestinfo

Publié le 18 octobre 2013

Auteur : Anne-Sylvie Mariéthoz

Une étude soutenue par le Fonds national suisse (FNS), réalisée auprès de 5387 recrues, l’affirme. Réactions contrastées de deux théologiens.

«La dépendance à l’égard de Dieu, on l’a beaucoup fustigée en parlant «d’opium du peuple». On l’a souvent présentée comme une forme d’aliénation», relève Lytta Basset, professeure de théologie pratique à l’Université de Neuchâtel et accompagnatrice spirituelle. «Mais tant mieux! Réjouissons-nous si la vie spirituelle, l’enracinement dans une foi, permet au contraire de trouver de la joie de vivre et du sens.»

La théologienne se dit «peu surprise par cette découverte» et trouve qu’elle fait écho à son expérience. Parmi les personnes qu’elle accompagne, elle voit bien que pour beaucoup, «la vie a été tellement écrasante et déstructurante – et l’est encore!- qu’elles auraient très bien pu toutes basculer dans l’alcool, la drogue ou une autre addiction.» Or personne, quel que soit son vécu, n’est à l’abri de ressentir un vide à un moment donné, «un manque qu’il faut combler par la recherche de sensations», remarque-t-elle. […]

Dans la même rubrique...

De l’art de repérer les « fake news »

De l’art de repérer les « fake news »

Articles mensongers, photos truquée, vidéos trafiquées... Les chrétiens aussi en sont parfois victimes. Comment éviter le piège et ne pas soi-même véhiculer de fausses informations ?

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

Attentat à Strasbourg : la réaction du pasteur Christian Krieger

Le vice-président de l’Union des Églises protestante d’Alsace et de Lorraine, Christian Krieger, exprime sa compassion envers les victimes et appelle à persévérer dans la vie et la paix.

Un contenu proposé par

Je suis “MOI” !

Victimes ou privilégiés, des enfants définis par leur filiation peuvent ressentir un manque de reconnaissance ou parfois même de la difficulté à se définir eux-même. En tant que parent à notoriété, comment gérer la problématique?

Un contenu proposé par Family

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Protestinfo

Agence de presse protestante établie en Suisse romande, Protestinfo est animé par des journalistes spécialisés dans le fait religieux, en lien avec l’actualité.

Depuis septembre 2018, les contenus produits par Protestinfo sont à retrouver sur le site Réformés.ch.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants