L’affaire Leonarda, révélatrice d’un malaise

L’affaire Leonarda, révélatrice d’un malaise

Le président de la République apparaît plus affaibli que jamais par les conséquences de l’affaire Dibrani.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 29 octobre 2013

Auteur : Frédérick Casadesus

L’expulsion de Leonarda Dibrani et sa famille tourne à la crise politique. Il est fréquent que des polémiques surgissent quand des enfants ou des adolescents étrangers sans papiers sont contraints de quitter le territoire. Mais en proposant que la jeune fille puisse revenir en France sans ses parents, François Hollande a provoqué le mécontentement général : ceux qui réclament le retour de la famille l’accusent de cruauté, les partisans de la fermeté dénoncent son laxisme, tous enfin déplorent sa faiblesse.

Au-delà du sort d’une jeune fille, c’est bien l’affaissement de l’autorité du chef de l’État qui éclate au grand jour. La popularité de François Hollande est au plus bas (elle s’établit, selon un sondage réalisé par l’Ifop, quelques jours avant l’affaire, pour Le Journal du Dimanche, à 23 %) et l’on peut se demander où s’arrêtera la chute. Comment en est-on arrivé là ?

Une affaire de tempérament

Depuis des mois, le caractère du président de la République suscite des interrogations chez bon nombre de Français. L’ancien premier secrétaire du Parti socialiste, champion des consensus mous, des majorités improbables et pourtant décevantes, serait revenu au galop, remplaçant le conquérant de 2012. « Nul ne peut s’étonner d’un tel retour, estime Philippe Braud, professeur émérite à Sciences-Po. François Hollande a toujours eu ce tempérament. D’ailleurs, pourquoi a-t-il été choisi par Lionel Jospin, en 1997, pour prendre les rênes du PS ? Parce qu’il était à la fois très habile à conduire des manœuvres tacticiennes et assez terne pour ne pas faire d’ombre au Premier ministre. »

Si la polémique est si forte aujourd’hui, c’est aussi parce que le sort de Leonarda Dibrani touche à la circulation des personnes en Europe et concerne par conséquent l’identité de la nation. « Le chef de l’État paraît fluctuant sur une question fondamentale, résume Denis Müller, professeur honoraire d’éthique et de théologie à l’université de Genève. Il semble manquer lui-même de frontière et d’identité. »

Mais il serait injuste de réduire le malaise à des considérations personnelles. Pour la plupart des politologues, l’affaiblissement de la parole présidentielle résulte de l’instauration du quinquennat, qui prive le président d’une position de surplomb et l’oblige à se préoccuper de la politique quotidienne, une tâche qui incombait autrefois au Premier ministre. « Quand le président ne bénéficie plus du privilège du temps long, il tombe de son piédestal, estime Luc Rouban, directeur de recherches au CNRS. Alors il est regardé comme un chef de clan et il perd, de façon mécanique, une part importante de ce qui le rendait si fort autrefois. » […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Porte Ouverte chrétienne a été un « révélateur » de la présence du virus

Un an après la tempête médiatique, Samuel Peterschmitt tire un bilan des conséquences des mois d'attaques et d'accusations dirigées contre sa communauté.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

Des jeunes filles en rupture créent un magasin de seconde main

Accueillies dans un foyer pour jeunes de la Fondation de l’Armée du Salut, à Mulhouse, elles ont mené à bien ce projet qui les motivait.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Le silence est plus dangereux…

Quand la parole devient difficile, il y a quelque chose qui cloche. Entre fraternité du terrain et pression politique nationale, le dialogue a du mal à se frayer son chemin.

Un contenu proposé par Présence

Aire d’accueil, terrain d’exclusion

En France, pour rester dans la légalité, les gens du voyage doivent s’installer sur des terrains aménagés pour eux. Inversement, les élus doivent respecter leurs obligations d’accueil. Une politique publique qui montre aujourd’hui ses limites.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire