Le 115 : la détresse sociale au bout du fil

Le 115 : la détresse sociale au bout du fil

115. Trois chiffres pour désigner une plateforme téléphonique d’urgence. Trois chiffres à composer quand on est sans abri, pour trouver une solution de secours et un hébergement.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Publié le 7 décembre 2015

Lire directement l’article sur Armée du Salut

Opérationnel toute l’année, le 115 est plus sollicité en hiver mais, faute de places, en France, la moitié des demandes restent sans réponse, laissant les personnes à la rue. Reportage au Havre, au cœur de l’hébergement d’urgence hivernal.

Vendredi, 14 h 15, la sonnerie du téléphone retentit déjà au 115 du Havre. Barbara Lepêcheur ne peut pas décrocher. Arrivée à 13 heures, elle n’a plus que quelques minutes pour terminer le recensement des places d’hébergement disponibles dans la région et organiser sa journée. Dès 14 h 30, postée face à une carte du Havre, Barbara répondra aux demandes des personnes vivant à la rue et qui recherchent un logement en urgence. « 22 places d’hébergement pour aujourd’hui », note-t-elle, alors qu’elle répond à quelque 60 appels par jour.

Il est 14 h 30. La sonnerie résonne de nouveau dans le bureau de ce centre d’hébergement qui accueille 200 personnes en difficulté et où est géré le 115 du Havre, depuis 2012. L’attribution des places peut commencer. 14 h 45, 18 places ont été attribuées jusqu’à lundi. Il en reste quatre à Fécamp, à 45 km au nord-est du Havre : « Pour y aller, il faut prendre une navette et payer 2 €. Les personnes vivant à la rue ne peuvent hélas souvent pas payer cette somme », constate Barbara. En l’espace de 30 minutes, le 115 a été sollicité à 42 reprises.

L’établissement est responsable de la plate-forme téléphonique du 115 depuis 2012. Pendant la période hivernale, ce centre d’hébergement met à disposition des places supplémentaires pour des personnes vivant à la rue. La solution reste précaire et provisoire, car les nouveaux venus ne pourront être hébergés qu’une nuit ou deux, voire trois jours au maximum le week-end. […]

Lire la suite sur Armée du Salut

Dans la même rubrique...

La République laïque mène-t-elle des politiques publiques en matière religieuse ?

Une réflexion proposée par le philosophe, spécialiste de la laïcité, Philippe Gaudin.

Un contenu proposé par Forum protestant

Les députés ont adopté le projet de loi sur les principes républicains

Le projet de loi confortant les principes républicains a été adopté, mardi 16 février, en première lecture par les députés. Réaction de la Fédération protestante de France.

Un contenu proposé par Réforme

L’inceste, la face noire de notre société

L’actualité a jeté un jour nouveau sur les violences incestueuses dont sont victimes tant d’enfants. Il est temps que la société affronte ce fléau.

Un contenu proposé par Réforme

« Un dispositif qui va contraindre l’expression de la vie cultuelle »

Le pasteur François Clavairoly, président de la Fédération Protestante de France, a redit sur le plateau de Télésud les doutes et les inquiétudes du protestantisme français.

Un contenu proposé par Défap

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Armée du Salut

Fondée en 1878 par le pasteur anglais William Booth, l’Armée du Salut est aujourd’hui une structure internationale implantée dans plus de 120 pays et qui rassemble 2,5 millions de salutistes à travers le monde. De la banque alimentaire aux centres d’Accueil d’urgence, l’Armée du Salut contribue depuis plus d’un siècle à faire progresser la dignité de l’Homme.

Derniers contenus du partenaire