Les protestants, l’éthique et le progrès

Les protestants, l’éthique et le progrès

Les initiatives inspirées par les technologies nouvelles suscitent souvent l’inquiétude. Éthiciens et philosophes expliquent pourquoi et formulent des solutions pour sortir des blocages.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 1 juillet 2015

Auteur : Frédérick Casadesus

L’innovation n’a pas toujours une bonne réputation. Bien sûr, au premier abord, elle émerveille : un train qui remplace le cheval, une épidémie que l’on fait disparaître, un satellite qui permet de prévoir les phénomènes atmosphériques… Quel que soit le domaine dans lequel on l’utilise, le progrès technique améliore la vie des gens. Mais chacun sait qu’il peut aussi provoquer des tragédies. Certes, quand un particulier loue, grâce à Internet, son appartement comme une chambre d’hôtel, quand une montre donne, en plus de l’heure, des informations de toutes sortes, il n’y a pas lieu de craindre le chaos. Mais ces initiatives modifient les relations de l’homme avec son environnement. La grève des taxis contre le système UberPop nous le montre : la créativité, l’audace des entrepreneurs peuvent bousculer bien des repères. Comment concilier des passions contraires ?« Les autorités religieuses ont longtemps plaidé pour l’adulation d’un état antérieur supposé parfait dont nous ne serions sortis que par le péché, remarque le philosophe Philippe Gaudin. Dans ce cadre classique, l’innovation était une faute esthétique en même temps que morale. » Mais les grandes découvertes et l’avènement de la Réforme ont bouleversé cette vision du monde. On a commencé de considérer l’avenir comme une source d’épanouissement, d’enchantement. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

L’impossible choix entre la « tête bien faite » et la « tête bien pleine »

On pense très souvent que l’enseignement était meilleur avant et que les jeunes n’apprennent plus assez. Pourquoi ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

La politique en général

En ces temps troublés par la pandémie, le climat politique pourrait favoriser la demande d’un pouvoir autoritaire.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Rencontre avec l’une des deux imames de la mosquée Simorgh (1)

Anne Sophie Monsinay est co-fondatrice avec Eva Janadin des Voix d’un islam éclairé (Mouvement pour un islam spirituel et progressiste).

Un contenu proposé par Carnet d’une étudiante en théologie

Macron et le « modèle Amish »

Quand 70 élus ont appelé à un moratoire sur l’attribution des fréquences 5G, le président a ironisé sur le « modèle amish ». Mais des résistances venant de divers bords posent de bonnes questions quant au déploiement de cette technologie.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast