Michel Rocard, un homme enraciné dans le protestantisme

Michel Rocard, homme de convictions, très marqué par le protestantisme, s’est toujours attaché à combiner l’exercice du pouvoir avec le souci de la justice sociale, de la vérité mais aussi de l’utopie.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 7 juillet 2016

Auteur : Frédérick Casadesus

Questions à Pierre Encrevé, linguiste, ami et collaborateur de Michel Rocard.

Dans quelles circonstances avez-vous rencontré Michel Rocard ?

Je l’ai connu bien avant de le rencontrer de près… J’ai lu en avril 1959 les extraits de son rapport non public sur les « camps de regroupements » où les Algériens mouraient chaque jour par centaines qu’avaient publié, sans signature, Le Monde et France-Observateur. Très vite, on a su dans le monde protestant que ce texte avait été écrit par un membre actif de l’Alliance des équipes unionistes, Michel Rocard. En novembre, j’ai assisté à l’un des premiers meetings du Parti socialiste autonome, où il était à la tribune avec Mendès France et d’autres aujourd’hui oubliés. Nous étions protégé des « fascistes » par le service d’ordre de la CGT, pour lequel j’ai toujours gardé une certaine gratitude… Il différait tant de la gauche officielle, celle de Guy Mollet, que j’ai immédiatement attrapé le virus rocardien. Mais je n’étais qu’un militant anonyme. Ce n’est qu’en 1986, un an après sa démission du gouvernement, que j’ai rejoint son équipe.

Avez-vous noué d’emblée des relations cordiales ?

Très vite. Il appréciait surtout que j’aie fait des études de théologie, capital rare à gauche… Nommé Premier ministre en mai 1988, il m’a demandé de faire partie de son cabinet. Je lui ai répondu […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Les paradoxes politiques de la laïcité (3)

Le philosophe Olivier Abel revient à notre époque, à partir de quelques citations et réflexions de Ricœur, sur la laïcité, mais aussi sur les paradoxes du politique et du théologico-politique.

Un contenu proposé par Forum protestant

Ignorer la misère de mon semblable, est-ce de l’égoïsme ?

Les réponses d'un philosophe, d'un psychologue et d'une pasteure.

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

École numérique : la difficile équation

Le confinement imposé par le coronavirus a changé la donne scolaire avec les cours à distance.. Mais l'école numérique a mis sur la touche certains élèves.

Un contenu proposé par Proteste

Non, 2021 ne sera pas meilleure que 2020

On peut bien sûr le souhaiter, voire l’espérer, mais ne nous leurrons pas : ce qui s’est produit en 2020 laissera des traces. Découvrez l'édito du numéro de janvier d’Évangile et liberté dont le dossier de Une est consacré à Albert Schweitzer.

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire