"Nous avons besoin de mots"

« Nous avons besoin de mots »

C'est en tant que mère que Nathalie Leenhardt, rédactrice en chef de Réforme, réagit aux attentats du 13 novembre 2015.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 16 novembre 2015

Auteur : Nathalie Leenhardt

Mon cœur de mère saigne. J’entends la voix de mes enfants, je peux les serrer dans mes bras.

L’une de mes filles était il y a quinze jours au Bataclan, à une soirée étudiante. Les cafés du 10ème arrondissement sont les lieux de rendez-vous de sa sœur et de sa bande, elle vit dans ce quartier. Elle y était vendredi soir, seule, enfermée dans son appart. Ils sont vivants.

Tant d’autres sont morts ou grièvement blessés. Je ne peux m’empêcher de penser sans cesse à eux, à leurs parents, à leurs grands-parents, à leurs amis. Toutes ces vies fauchées. À mes oreilles résonnent les paroles de ce psychologue chargé d’aider un homme à annoncer à ses enfants de 11 et 8 ans la mort de leur mère… Mon cœur saigne.

Dans ma tête reviennent les images du 11 septembre, cette période lointaine où nous vivions aux Etats-Unis, ce temps qui s’était arrêté, cette sidération qui avait envahi tout un peuple, les écoles fermées, la maison devenue le seul refuge possible, la litanie des noms des victimes. J’espère qu’ici aussi nous connaîtrons les noms de toutes celles et ceux qui sont tombés sous les balles, qu’ils seront gravés dans le marbre pour qu’on ne les oublie pas.

11 septembre 2001, 13 novembre 2015. Je sais que désormais je vais vivre la peur au ventre, pour mes enfants, pour leurs potes, pour les potes de leurs potes, pour mes neveux et nièces, les enfants de mes amis. Mon fils, jeune journaliste, posté devant le Bataclan depuis les attentats, le résume : « Pour toi, c’est le reste de ta vie. Pour nous, c’est toute notre vie ». […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Le confinement light est-il efficace ?

Instauré dans une quinzaine de départements, puis étendu à l’ensemble du pays, le confinement partiel semble freiner les contaminations, selon Santé publique France (SPF).

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Au Palais de la Femme, à Paris, partager ses cuisines

La Fondation de l’Armée du Salut a ouvert les cuisines du Palais de la Femme, à Paris, à ces familles pour qu'elles puissent cuisiner leurs propres repas.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Retour sur le parcours du théologien Hans Küng

Hans Küng s’est éteint ,le 6 avril, à 96 ans au terme d’une vie animée du désir d’installer l’Église catholique dans le monde actuel.

Un contenu proposé par Réforme

Le Covid est-il une punition de Dieu ? (8) Et si on regardait les choses autrement ?

Plutôt que de chercher Dieu dans les causes du Covid, pourquoi ne pas le voir dans les solutions ?

Un contenu proposé par Le blog d’Antoine Nouis

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire