Oser parler de la mort aux enfants

Oser parler de la mort aux enfants

Rosette Poletti, théologienne et psychothérapeute, livre ses conseils pour aborder la mort avec les enfants.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 30 octobre 2015

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

« Attendez que l’enfant vous interroge pour lui parler de la mort. Donnez-lui des réponses claires et simples, conseille Rosette Poletti, infirmière, théologienne et psychothérapeute. Nous projetons nos peurs sur l’enfant. Mais il est bien moins angoissé que nous. Il est surtout curieux. » « Prenez soin de vous. Ne lui cachez pas votre douleur, mais trouvez un lieu extérieur pour l’exprimer. Mieux vous irez, mieux ira votre enfant. »
L’enfant accepte plus facilement la mort que les adultes. « Il a l’humilité d’accepter qu’il y a des choses qu’on ignore, comme le mystère de la mort. Sa capacité à l’ici et maintenant lui permet de sortir de sa tristesse par une sollicitation extérieure aussi simple qu’une sortie à la patinoire. » On oublie aussi souvent que l’enfant est quotidiennement confronté à la mort. Que dire devant le cliché du petit Aylan Kurdi, réfugié syrien retrouvé noyé sur une plage de Turquie ? « Dites à votre enfant qu’il est tombé du bateau et qu’il s’est noyé. Dites-lui aussi que vous prenez des bateaux plus solides et que vous mettez des gilets de sauvetage. Minimisez sans éviter la réalité. »

Une question d’âge

Avant 2 ans, l’enfant sait que la personne est partie. Il a besoin de sécurité et d’un cadre stable. De 3 à 5 ans, il prend conscience que le défunt ne reviendra pas, mais ne comprend pas le « pour toujours ». Il faut donc être attentif à ce qu’on dit. Evitez les phrases : « Il nous a quittés. Il s’est endormi. » « Dites-lui que la personne est morte. Il peut l’intégrer », explique Rosette Poletti. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

Les Français et l’impôt

L'édito vidéo du 27 mars de Samuel Amedro, conseiller théologique à Réforme.

Un contenu proposé par

La lutte des classes

Du scénariste et réalisateur Michel Leclerc, le sujet de son dernier film semble être l'opposition entre la garantie offerte par l'école privée, ordonnée et encadrée, face au laxisme inefficace de l'école communale surpeuplée.

Un contenu proposé par Pro-Fil

Les abus spirituels et sexuels : s’affranchir de l’emprise

Thérapeute, Jacques Poujol analyse la mécanique des abus spirituels et sexuels. Deux livres parus aux éditions Empreinte temps présent.

Un contenu proposé par Campus protestant

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants