Oui à la bénédiction

Oui à la bénédiction

Le synode national de l’Église protestante unie s'est prononcé en faveur de la bénédiction des couples homosexuels. Retour sur un riche débat.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 19 mai 2015

Auteur : Antoine Nouis

Paul Ricœur définissait l’éthique du dialogue en disant que ce que chacun doit attendre de son interlocuteur est qu’il lui serve ses meilleurs arguments. Depuis que le débat a commencé dans l’Église protestante unie de France, Réforme a publié plusieurs dizaines de contributions. À l’heure du synode national, nous avons reconstitué un dialogue entre deux interlocuteurs fictifs, Bénir+ et Bénir-, dans lequel nous exposons les meilleurs arguments pour ou contre la bénédiction des mariages homosexuels.

Bénir– : Je souhaiterais commencer par poser la question de la place de la Bible dans notre Église. Avec les Réformateurs, je dirais que ce n’est pas à nous de juger la Bible, c’est la Bible qui nous juge. Nous avons tendance à chercher dans la Bible les textes qui correspondent à nos idées et à les mettre en avant. Ne devons-nous pas laisser la Bible nous résister, voire contester nos points de vue ? Dans ce registre, on ne peut nier que tous les textes qui parlent de l’homosexualité dans l’Ancien et le Nouveau Testament en parlent de façon négative.

Bénir+ : Quand on s’appuie sur la Bible pour argumenter sur les questions actuelles, on se doit d’élucider son herméneutique. Nous avons tous, que nous en soyons conscients ou non, un trousseau de clefs pour entrer dans la Bible et interpréter son message. Dans ce registre, en bonne théologie, notre clef de lecture des Écritures est Jésus-Christ, la Parole faite chair. Que voyons-nous dans les évangiles ? Un Jésus qui accueille les prostituées, qui partage la table des pécheurs, qui honore la foi d’un centurion. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Penser une nouvelle organisation de la France ?

Penser une nouvelle organisation de la France ?

Le pasteur Jean-Marie de Bourqueney revient sur le départ de Gérard Collomb et invite à une organisation plus protestante de la France.

Un contenu proposé par
Mon nom ? Un héritage

Mon nom ? Un héritage

Même si la réforme juridique de 2005 a élargi les modalités d’attribution du nom donné à l’enfant-né, il n’en demeure pas moins que le nom reçu est un héritage.

Un contenu proposé par Proteste

Où sont les décideurs ?

L'édito vidéo du 17 octobre de Samuel Amedro, conseiller théologique à Réforme.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire