Prostitution : le débat qui dérange

Prostitution : le débat qui dérange

La nouvelle loi, soutenue par des députés issus de tous les partis politiques, fait débat au sein des associations et parmi les féministes.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 28 novembre 2013

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

Des militants impliqués sur le terrain partagent leurs analyses.

Jeudi 21 novembre, 14 h 30, à l’Assemblée nationale à Paris. Sarah-Marie Maffesoli, membre du syndicat des prostituées Strass, s’insurge contre la nouvelle loi sur la prostitution, discutée par les députés les 27 et 29 novembre. Le même jour à la même heure exactement à Clichy, Rosen Hicher, une « survivante de la prostitution », participe à une conférence de presse pour défendre la loi qu’elle estime protectrice.
Que propose donc cette loi ? L’abrogation du délit de racolage, qui aboutissait à la garde à vue des personnes prostituées, pourtant considérées comme victimes ; la mise en place d’un fonds de dotation spécifique pour aider financièrement les personnes souhaitant sortir de la prostitution ; l’attribution d’une carte de séjour temporaire de six mois et de l’allocation temporaire d’attente pour les personnes quittant la prostitution sans dénoncer leurs proxénètes ; et surtout la pénalisation du client à hauteur de 1 500 euros, ou la participation à un stage de sensibilisation à « l’envers du décor » de la prostitution.
Cette loi, qui n’émane pas du gouvernement, mais des députés eux-mêmes, compte des soutiens parmi tous les partis politiques : la rapporteure Maud Olivier (PS), André Schneider (UMP), Dominique Voynet (EELV), Pierre Laurent (PCF) et Chantal Jouanno (UDI). Mais les féministes ne sont pas d’accord entre elles, et trois pétitions ont été lancées : « 343 salauds » ont légitimé leur recours à des prostituées ; des personnalités du spectacle, dont Catherine Deneuve et Charles Aznavour, craignent que la pénalisation du client ne se retourne in fine contre l’intérêt des prostituées qui risquent de se cacher davantage ; au contraire, une quarantaine d’élus alsaciens, tous partis confondus, ont pétitionné pour la loi et la pénalisation du client. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Ne pas se réfugier derrière son masque

Nous pouvons toujours nous libérer en demandant notre liberté à Celui qui nous la donne. Un certain Jésus devenu Christ.

Un contenu proposé par Réveil

Bientôt la rentrée… même pas peur !

La rentrée 2020 s’annonce en effet bien particulière, épidémie de Covid-19 oblige. On l’aborde forcément d’une façon différente, avec bon nombre d’incertitudes.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Trop bien ! C’est trop ?

Hyperparentalité, déséquilibre familial, mères épuisées, burn-out maternel, perte de contrôle, injonctions sociétales paradoxales ... Mais qu'est-ce qui perturbe autant les parents d'aujourd'hui ? Lara Cocheteux, psychologue nous en dit plus !

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

La jeunesse sacrifiée ?

Des voix s’élèvent pour dénoncer le lourd tribut payé par la jeunesse pour préserver la santé des personnes âgées lors du confinement. Les jeunes se montrent pourtant en grande majorité solidaires et comprennent ces mesures.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram