Prostitution : le débat qui dérange

Prostitution : le débat qui dérange

La nouvelle loi, soutenue par des députés issus de tous les partis politiques, fait débat au sein des associations et parmi les féministes.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 28 novembre 2013

Auteur : Marie Lefebvre-Billiez

Des militants impliqués sur le terrain partagent leurs analyses.

Jeudi 21 novembre, 14 h 30, à l’Assemblée nationale à Paris. Sarah-Marie Maffesoli, membre du syndicat des prostituées Strass, s’insurge contre la nouvelle loi sur la prostitution, discutée par les députés les 27 et 29 novembre. Le même jour à la même heure exactement à Clichy, Rosen Hicher, une « survivante de la prostitution », participe à une conférence de presse pour défendre la loi qu’elle estime protectrice.
Que propose donc cette loi ? L’abrogation du délit de racolage, qui aboutissait à la garde à vue des personnes prostituées, pourtant considérées comme victimes ; la mise en place d’un fonds de dotation spécifique pour aider financièrement les personnes souhaitant sortir de la prostitution ; l’attribution d’une carte de séjour temporaire de six mois et de l’allocation temporaire d’attente pour les personnes quittant la prostitution sans dénoncer leurs proxénètes ; et surtout la pénalisation du client à hauteur de 1 500 euros, ou la participation à un stage de sensibilisation à « l’envers du décor » de la prostitution.
Cette loi, qui n’émane pas du gouvernement, mais des députés eux-mêmes, compte des soutiens parmi tous les partis politiques : la rapporteure Maud Olivier (PS), André Schneider (UMP), Dominique Voynet (EELV), Pierre Laurent (PCF) et Chantal Jouanno (UDI). Mais les féministes ne sont pas d’accord entre elles, et trois pétitions ont été lancées : « 343 salauds » ont légitimé leur recours à des prostituées ; des personnalités du spectacle, dont Catherine Deneuve et Charles Aznavour, craignent que la pénalisation du client ne se retourne in fine contre l’intérêt des prostituées qui risquent de se cacher davantage ; au contraire, une quarantaine d’élus alsaciens, tous partis confondus, ont pétitionné pour la loi et la pénalisation du client. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Un espace de dialogue interreligieux pour les étudiants

En mars, le Forum Veritas, organisé à Strasbourg a été l'occasion pour les étudiants de discuter entre chrétiens et musulmans.

Un contenu proposé par Radio Arc-en-Ciel

Les écoles privées chrétiennes

Qu'est-ce qu'une école chrétienne ? Éléments de réponse avec le directeur d’une école privée chrétienne en Alsace.

Un contenu proposé par Phare FM

Et toi, tu t’en sors comment avec Parcoursup ?

Loin de moi l’idée de critiquer l’Éducation nationale, mais il faut avouer que la description rocambolesque de certains cas d’affectation d’élèves relève du parcours… pas « Sup », mais plutôt du combattant !

Un contenu proposé par Fabuleuses au foyer

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants