Qu’est-ce que je cherche à combler ?

Qu’est-ce que je cherche à combler ?

A force de vouloir contrôler nos réactions, nous omettons de prendre le temps de reconnaître ce qui peut en être à l’origine.

Un contenu proposé par SpirituElles

Publié le 15 mai 2014

Auteur : Natacha Horton

Lire directement l’article sur SpirituElles

«Quand le récipient de notre âme commence à se vider, nous devons le remplir avec quelque chose. Nous n’avons pas été créés pour être vides. Je crois que chacun d’entre nous est fait pour fonctionner avec un carburant précieux, sacré et puissant. L’amour».

Dans son ouvrage «God loves ugly and love makes beautiful» (Dieu aime ce qui est moche, et l’amour rend beau), l’auteur américaine Christa Black souligne notre besoin profond d’être aimé.

Comprendre la racine du comportement

Notre cœur, tel un récipient, se vide régulièrement. Les critiques, les paroles négatives, les épreuves y font des trous. Mais face à ce récipient qui fuit, nous n’avons pas toujours les bons réflexes. Et c’est relativement normal. Dans notre humanité, nous cherchons à remplir nos besoins de bien des manières, plus ou moins bonnes, plus ou moins saines, plus ou moins satisfaisantes.
«Pendant des années, je n’ai considéré ma dépendance à la nourriture que sous cet angle: une dépendance à la nourriture», raconte Christa Black qui a lutté pendant des années contre la boulimie. «Je n’ai jamais cherché à comprendre ce qui était derrière. Plus j’essayai de changer mon comportement, plus j’étais frustrée et découragée face à mon incapacité à le vaincre et à trouver un soulagement.»

Certaines trouvent du réconfort dans la nourriture, d’autres s’évadent et oublient leurs problèmes en regardant la télévision pendant des heures. Il n’y a rien de mauvais en soi dans ces choses-là, précise l’auteur. C’est lorsqu’elles servent d’échappatoire que cela devient problématique. L’obsession autour des réseaux sociaux, l’alcool, le travail, le sport, le sexe, autant de moyens d’esquiver les problèmes et de remplir notre récipient. […]

Lire la suite sur SpirituElles

Dans la même rubrique...

17 octobre : journée mondiale contre la pauvreté

17 octobre : journée mondiale contre la pauvreté

La Journée mondiale du refus de la misère a été reconnue officiellement par les Nations Unies. Un jour pour agir…

Un contenu proposé par Croire et Vivre

La paix économique, avenir du management

Dominique Steiler, ancien pilote de chasse et professeur de management, nous invite à repenser nos pratiques pour favoriser l'épanouissement des collaborateurs.

Un contenu proposé par Fréquence Protestante
Le pape François et les « tueurs à gages »

Le pape François et les « tueurs à gages »

Le pape François a qualifié de « tueurs à gages » les soignants qui procèdent à des avortements. Un scandale pour la pasteure Nathalie Chaumet.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

SpirituElles

SpirituElles est le magazine de la femme chrétienne. Il paraît en février, mai, août et novembre, et propose une autre approche du bien-être, en relation avec la foi. Il compte des lectrices aussi bien protestantes (réformées ou évangéliques), catholiques ou simplement curieuses de la foi ou à la recherche de Dieu.

Derniers contenus du partenaire