Qui sont les invisibles ?

Qui sont les invisibles ?

Invisibilité subie ou choisie ? Qui sont ceux qui se cachent ou que l’on cache derrière cette appellation ?

Un contenu proposé par Paroles Protestantes - Paris

Publié le 30 avril 2019

1) Invisibilité subie

Les invisibles ne représentent pas un groupe social et il serait plus juste de parler de situations d’invisibilité et de processus sociaux, économiques, administratifs, politiques qui tendent à les rendre invisibles. Si la question de l’invisibilité sociale ne peut être réduite à la seule question de l’interaction entre les individus, il semble indiscutable que le rapport à l’autre en constitue le fondement. Ainsi, le manque ou le déni de reconnaissance sont souvent à l ’origine de situations d’invisibilité qui ajoutent de la souffrance à la pauvreté, la précarité et au sentiment d’exclusion de ceux qui sont « en dehors » et pourtant à côté de nous. Les personnes deviennent invisibles aux yeux de l’administration, de leurs proches, de la société… Le profil des personnes impactées par ces situations d’invisibilité est variable. L’ invisibilité est subie par ces jeunes mineures prostituées pour qui il est souvent trop tard quand leurs situations deviennent visibles, par cet te femme qui a élu domicile dans sa voiture, avec son chat pour seul compagnon. « Je n’existe pas aux yeux de la société », dit-elle.

2) Et/ou invisibilité choisie

L’invisibilité est subie et « choisie » par celles qui vivent dans la rue, se dissimulant sous leurs vêtements pour ne pas être identifiées, car pour elles « quand on vit dans la rue, le plus grand danger ’est d’être une femme ». L’invisibilité peut être choisie quand elle s’inscrit dans un projet de résistance pour ne pas être marginalisé tels ces chômeurs qui continuent à donner le change, rendant invisible leur situation précaire. Rendre les pauvres invisibles aux yeux d’une partie de la population dans certains quartiers, en les déplaçant, est un choix délibéré. Enfin, que dire des déboutés du droit d’asile, sans existence administrative sur le sol français qui subissent cette situation d’invisibilité sans que rien ne soit mis en oeuvre, perdant petit à petit espoir, dignité et estime de soi. Arrêtons de mettre les gens dans les cases en en excluant une grande partie qui ne se retrouve plus dans aucun dispositif. Soyons vigilants, en alerte , discernons et accompagnons ces « invisibles » afin qu’ils occupent la place qui est la leur au sein de notre société.

Sur le même thème

Grand débat : six propositions de personnes en précarité

Grand débat : six propositions de personnes en précarité

Les délégués du Conseil national des personnes accompagnées et accueillies (CNPA) détaillent cinq des mesures proposées en faveur des personnes précaires.

Un contenu proposé par Armée du Salut
Rosie Davis, mère courage

Rosie Davis, mère courage

« Rosie Davis » sort ce 13 mars sur les écrans français. Un film intense, difficile à cataloguer, à la fois drame familial authentique, étude de personnages ou encore road movie social...

Un contenu proposé par ArtSpi’in
Une soirée pour les « Oubliés de la République »

Une soirée pour les « Oubliés de la République »

Le 21 février, en plein cœur de Paris, les pouvoirs publics ont été interpellés sur la détresse sociale et économique des personnes frappées par la grande exclusion.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Paroles Protestantes – Paris

Paroles protestantes – Paris est le journal des réformés et luthériens en Région parisienne. Il apporte tous les mois à ses lecteurs informations et réflexions. Un dossier, préparé avec la presse régionale protestante, aborde chaque mois un thème de société.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants