Réapproprions-nous la mort

Réapproprions-nous la mort

Pour entamer son deuil, l’humain a besoin de rites. Aujourd’hui, il s’éloigne des institutions religieuses pour lui donner une dimension sociale.

Un contenu proposé par bonne nouvelle

Publié le 23 octobre 2016

Auteur : Marie Destraz

Lire directement l’article sur bonne nouvelle

Le rite funéraire est universel, mais sa forme est diverse. Elle ne l’a d’ailleurs jamais autant été qu’aujourd’hui. Alors que notre société sort peu à peu d’une longue période de tabou et mesure l’importance de la parole dans le processus de deuil, l’humain cherche à se réapproprier la mort par le rite, avec l’objectif de faire mémoire. Alors on ne supprime plus les pages des défunts sur les réseaux sociaux, voire même on en crée de nouvelles pour les célébrer, profitant de notre technologie de pointe pour donner l’illusion de l’éternité.

La tendance est à l’identification, à l’individualisation du défunt. « La crémation a ouvert des possibilités d’appropriation et de signification de l’identité individuelle à travers le rite », observe Christian Grosse, historien et anthropologue des christianismes modernes. […]

Lire la suite sur bonne nouvelle

Dans la même rubrique...

La loi sur le séparatisme serait-elle liberticide ?

Derrière la loi sur le séparatisme islamique pointe une limitation des libertés individuelles. Une vision incompréhensible dans le monde anglo-saxon.

Un contenu proposé par Campus protestant

Macron face à lui-même

« Parler aux jeunes ». Des politologues analysent la prestation du président de la République, vendredi 4 décembre, sur le site d’information Brut.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

Quand la toute-puissance humaine s’invite dans l’Église

Comment faire pour repérer et neutraliser un pervers narcissique qui se sert de la communauté chrétienne pour assouvir ses fantasmes de toute-puissance ?

Un contenu proposé par Éditions Olivétan

Emmanuel Macron a-t-il réussi à parler aux jeunes protestants ?

Emmanuel Macron a accordé une interview de près de 2h30 à Brut, un média en ligne très prisé par les jeunes. Qu’en ont pensé Elisabeth, 19 ans, et Rosanne, 26 ans ?

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

bonne nouvelle

bonne nouvelle était le mensuel de l’Église évangélique réformée du canton de Vaud, en Suisse. Il proposait des interviews, dossiers sur des thèmes d’actualité, reportages, informations et réflexions sur l’Église et la vie spirituelle.

Suite à l’interruption de parution du mensuel en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire