Sur les pas de Nicolas Bouvier

Sur les pas de Nicolas Bouvier

Depuis toujours, les auteurs suisses sont de grands pérégrins. Mais le marcheur – et voyageur – suisse le plus connu reste certainement l’écrivain genevois Nicolas Bouvier.

Un contenu proposé par La Vie Protestante

Publié le 30 avril 2016

Auteur : Matthieu Mégevand

Lire directement l’article sur La Vie Protestante

Le lien entre littérature et marche, écriture et déplacement, est chez lui de l’ordre de l’indispensable. Un horizon infini pour une oeuvre au succès désormais mondial.

« J’aime à marcher à mon aise, et m’arrêter quand il me plaît. La vie ambulante est celle qu’il me faut. Faire route à pied par un beau temps, dans un beau pays, sans être pressé, et avoir pour terme de ma course un objet agréable : voilà de toutes les manières de vivre celle qui est le plus de mon goût. » Cet éloge de la marche faite ici par Jean-Jacques Rousseau dans ses Confessions n’a rien d’étonnant pour le lecteur suisse ; qu’on pense par exemple aux humanistes Paracelse ou Thomas Platter, ou plus proche à l’explorateur et orientaliste bâlois Jean Louis Bruckhardt ou à l’écrivain Charles-Albert Cingria.

Dans une œuvre riche au succès désormais mondial, qui débute par l’Usage du monde, passe par les Chroniques japonaises, Le poisson-scorpion et se poursuit avec le Journal d’Aran et d’autres lieux, c’est un infatigable pérégrin qui parcourt le monde et parvient, par une alchimie mystérieuse, à le rendre dans les mots. De l’ex-Yougoslavie au Japon en passant par la Grèce, la Turquie ou l’Iran, Bouvier flâne, fouine, vadrouille, laisse traîner ses yeux, ses oreilles, ses papilles, ses doigts ; il emmagasine, mâche, digère, et ce sont parmi les plus belles pages de la littérature nomade qu’il offre une fois rentré. […]

Lire la suite sur La Vie Protestante

Dans la même rubrique...

Comment pourrait évoluer l’épidémie de Covid cet été ? 

C’est la question qui taraude les Français, qui après une année confinée, souhaitent profiter du soleil et retrouver une part de liberté.

Un contenu proposé par Une plume et des gens

Crise écologique : une jeunesse désenchantée ?

Face à la crise écologique et à l’effondrement pronostiqué du monde habité, quelle espérance pour de jeunes chrétiens ? Suite des entretiens de Joseph Gotte.

Un contenu proposé par Campus protestant

Retrouver les terrasses

Olivier Abel, professeur de philosophie et d’éthique à la faculté de théologie protestante de Montpellier, revient sur l’enthousiasme suscité par l’ouverture des terrasses quand la pandémie est loin d’être terminée.

Un contenu proposé par Réforme

Transhumanisme, les dangers d’une eschatologie matérialiste

En y regardant de plus près, le transhumanisme est incompatible avec la foi et l’espérance chrétienne

Un contenu proposé par Point-Théo

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

La Vie Protestante

La Vie Protestante était un journal de spiritualité édité par l’Église protestante de Genève. Fort de 70 ans d’expérience, le mensuel abordait les thèmes qui font débat et qui interrogent l’homme. Dans un monde en mutation profonde, La Vie Protestante traitait la question du sens et portait un regard éthique et humaniste sur les enjeux de notre société et sur les grandes valeurs spirituelles.

Suite à l’interruption de parution du journal en novembre 2016, nous n’alimentons plus en nouveaux contenus la page de ce partenaire.

Derniers contenus du partenaire

bannière podcast