Tranches de « vie à deux balles »

Tranches de « vie à deux balles »

Le webdocumentaire qui propose d'aller à la rencontre de jeunes précaires qui jamais ne désespèrent.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 25 novembre 2013

Auteur : Laure Salamon

Comment vit-on la précarité quand on est jeune mais plein de ressources ? La photographe Sophie Brandström, sociologue de formation, propose d’aller à la rencontre de jeunes Français qui ont certes des difficultés à trouver du travail, à se loger et à se nourrir, mais qui ont néanmoins choisi de garder la tête haute. Six histoires. Six parcours en solitaire, en couple, ou en groupe. Six lieux.

Il y a Jeoffrey qui vit dans un foyer de jeunes travailleurs à Mantes-la-Jolie, en Île-de-France. Jeanne vit en colocation avec Marion, Jennifer et Fanette à Clermont-Ferrand. Étudiantes, elles font les poubelles pour se nourrir sans trop dépenser. Mais elles vivent bien et sont heureuses de leur situation.

Julien, lui, travaille dans une association, vit en colocation et va manger dans un foyer près de la porte de Clichy, à Paris. Comme dit l’un de ses colocataires : « On a un bac + 5 et on est obligés de prendre des contrats aidés, emplois tremplins ou trampolines ! »

Morgan et Claire se sont installés dans une yourte en Normandie. Avec leurs coiffures un peu fantaisistes, ils effraient un peu les villageois mais pas les propriétaires du terrain qui les hébergent, en échange de l’entretien de ce dernier.

Noémie rêvait de devenir mère et, à 21 ans, a deux filles. Son ami Laurent est en formation professionnelle. Ils parviennent à se loger grâce aux aides sociales et à se nourrir avec le Secours populaire. Mais Noémie ne veut pas travailler et confier ses filles à quelqu’un d’autre. Elle veut les élever.

Thibault est bénévole dans une banque alimentaire à Nantes. Il vit dans un foyer paroissial où cohabitent des personnes en situation précaire et des travailleurs. Il aimerait retrouver une vie « active » en signant un contrat d’apprentissage. Il pourrait alors prendre un appartement et accueillir ses deux enfants qu’il ne voit qu’un week end par mois pour l’instant. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

Dérives sectaires : du danger de ne plus savoir les détecter

Durant l’été, la Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les dérives sectaires (Miviludes) a été absorbée par le Comité interministériel de prévention de la délinquance et de la radicalisation (CIPDR).

Un contenu proposé par Le Nouveau Messager

La 5G et les Amish

La sortie d’Emmanuel Macron sur les Amish a, étonnamment, suscité pas mal de réactions. Difficile de savoir si la petite phrase était préparée d’avance ou si elle lui est venue en direct.

Un contenu proposé par Tendances, Espérance

Quand tout va mal, réfléchis

Un virus qui fait réfléchir. Découvrez l'édito du numéro de septembre 2020 de Croire et vivre.

Un contenu proposé par Croire et vivre

Traite des êtres humains : l’impact de la pandémie

Les individus les plus vulnérables comme les enfants, les femmes ou les migrants sont ceux qui ont été les plus touchés par cette crise.

Un contenu proposé par Armée du Salut

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Chaque semaine, Réforme commente les grands événements politiques, économiques, les phénomènes de société ainsi que les débats sociaux. Il offre un éclairage original sur l’actualité religieuse, artistique et littéraire.

Derniers contenus du partenaire

Rejoignez-nous sur Instagram