"Un jour la Fondation de l'Armée du Salut m'a accueilli"

« Un jour la Fondation de l’Armée du Salut m’a accueilli »

Expulsé de son logement, perte de son emploi, à la rue pendant deux mois. La vie de Stéphane, 48 ans, a basculé en peu de temps. Interview.

Un contenu proposé par Armée du Salut

Publié le 20 janvier 2016

Lire directement l’article sur Armée du Salut

Propos recueillis par Cécile Leclerc

Aujourd’hui, accueilli par la Fondation de l’Armée du Salut, à la Cité de Refuge (Paris), il recolle progressivement les morceaux brisés de sa vie.

Vous êtes résident au Centre d’Hébergement de Réinsertion Sociale la Cité de Refuge-Centre Espoir : comment y êtes-vous arrivé ?

Stéphane : J’ai tout simplement été expulsé de mon logement. J’ai aussi perdu mon emploi dans le même temps. J’ai vécu deux mois à la rue. Je prenais le métro dans la journée pour me reposer un peu. Puis j’allais dans des accueils de jour. J’ai connu le Samu social qui m’a aidé. Et puis, j’ai toqué à la porte de la mairie pour avoir une domiciliation en tant que SDF. Des travailleurs sociaux m’ont aiguillé vers différents hôtels sociaux. Un jour, j’ai eu un appel du 115. C’était un dimanche. Ils m’ont dit : « On a trouvé quelque chose pour vous, il faut y être à 17h. ». C’est ainsi que j’ai atterri dans un centre de l’Armée du Salut dans une caserne militaire à Nogent-sur-Marne. C’est un centre ouvert trois mois l’hiver. Comme je travaillais, ils m’ont ensuite fait entrer en CHRS (NDLR Centre d’hébergement et de réinsertion sociale). Je suis à la Cité le Refuge depuis quatre ans. Tous les résidents donnent une petite participation financière. C’est pour nous habituer à payer un loyer pour la suite.

Comment l’Armée du Salut vous accompagne-t-elle dans vos projets ?

S. : J’ai eu de la chance de pouvoir faire une formation. J’ai ainsi un emploi de quatre heures par jour : je suis réceptionniste dans l’hôtellerie. L’Armée du Salut m’a aussi aidé à ouvrir mes droits : sécurité sociale, carte de transport, etc. […]

Lire la suite sur Armée du Salut

Dans la même rubrique...

Une histoire du sentiment religieux au XIXe siècle

Ce livre aurait dû s’appeler « Une histoire du sentiment religieux catholique au XIXe siècle ». Toute référence à une autre religion en est absente, sauf un chapitre sur une vague néo-bouddhiste.

Un contenu proposé par LibreSens

Les règles, un tabou persistant dans notre société

Pour preuve, vous est-il déjà arrivé d’en discuter à la fin du culte ?

Un contenu proposé par Servir ensemble

Dear Valid People : « L’éthique n’est pas une injonction »

Damien Fargeout reçoit Eric Fiat, agrégé de philosophie et responsable du master d'éthique à Paris 8, sur le thème de la dignité et du respect.

Un contenu proposé par Radio FM Plus

Les évangéliques représentent 54% des protestants français

Deux études publiées simultanément révèlent la croissance des protestants évangéliques et démographie des protestants français.

Un contenu proposé par Évangeliques.info

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Armée du Salut

Fondée en 1878 par le pasteur anglais William Booth, l’Armée du Salut est aujourd’hui une structure internationale implantée dans plus de 120 pays et qui rassemble 2,5 millions de salutistes à travers le monde. De la banque alimentaire aux centres d’Accueil d’urgence, l’Armée du Salut contribue depuis plus d’un siècle à faire progresser la dignité de l’Homme.

Derniers contenus du partenaire

Les dossiers thématiques de Regards protestants