Une maison de soins palliatifs pas comme les autres

Une maison de soins palliatifs pas comme les autres

À Gardanne, le mot d’ordre est de « faire plaisir » aux résidents.

Un contenu proposé par Réforme

Publié le 12 mars 2015

Auteur : Elise Bernind

À Gardanne, dans les Bouches-du-Rhône, la règle d’or est de faire plaisir aux patients, qui vivent les derniers moments de leur existence.

Pour la population locale, « La Maison » de Gardanne est une référence. Un endroit « unique », « exemplaire », « avant-gardiste », vous dira-t-on. « On a un train d’avance mais ce qu’on fait, tout le monde peut le faire », corrige Jean-Marc La Piana, le directeur médical et cofondateur de ce centre de soins palliatifs.

Créée il y a vingt ans, La Maison abrite 24 lits, une équipe de 80 personnes dont une trentaine de bénévoles et surtout environ 700 patients par an, atteints de graves maladies. Ces derniers viennent soit en hôpital de jour, soit pour de courts ou moyens séjours. Des équipes mobiles se déplacent également à domicile. « Notre établissement est singulier car nous avons une grande marge de manœuvre », justifie Jean-Marc La Piana. La Maison est en effet une structure autonome, une association qui fonctionne grâce à des subventions publiques, des dons et des legs.

Le mot d’ordre est de « faire plaisir » aux résidents. « Le temps ne se compte pas en quantité mais en qualité. On n’accompagne pas des mourants, mais des vivants. Au-delà de la prise en charge médicamenteuse, on donne envie aux gens de faire encore quelque chose. Et avoir envie jusqu’au bout, c’est être vivant », explique le directeur. […]

Poursuivez votre lecture gratuitement sur le site de Réforme

Dans la même rubrique...

“Pourquoi le mot investir est-il connoté positivement ?”

Un lecteur de Réforme réagit aux annonces de plans sociaux notamment à General Electric à Belfort.

Un contenu proposé par
Les 10 contenus de juin qu’il ne fallait pas rater !

Les 10 contenus de juin qu’il ne fallait pas rater !

Retour sur l'actualité du mois écoulé avec les médias protestants.

Un contenu proposé par Regards protestants
Retraite des femmes : la grande désillusion

Retraite des femmes : la grande désillusion

La première des inégalités qui impacte les femmes est économique.

Un contenu proposé par Réformés

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Réforme

Réforme est un hebdomadaire protestant d’actualité, né en 1945 de la Résistance. Consciente de cet héritage, l’équipe du journal souhaite se dégager de l’instantanéité de l’information pour décrypter, analyser, prendre de la distance face à un monde de plus en plus complexe.

logo

Derniers contenus du partenaire

Inscrivez-vous à la newsletter de Regards protestants