Des livres et vous : « Le cri »

Claudine Bugat reçoit Nicolas Beuglet pour « Le cri ». Un thriller dans lequel les énigmes se succèdent.

Un contenu proposé par Service radio - FPF

Publié le 28 octobre 2016

Hôpital psychiatrique de Gaustad, Oslo. À l’aube d’une nuit glaciale, le corps d’un patient est retrouvé étranglé dans sa cellule, la bouche ouverte dans un hurlement muet. Dépêchée sur place, la troublante inspectrice Sarah Geringën le sent aussitôt : cette affaire ne ressemble à aucune autre…
Et les énigmes se succèdent : pourquoi la victime a-t-elle une cicatrice formant le nombre 488 sur le front ? Que signifient ces dessins indéchiffrables sur le mur de sa cellule ? Pourquoi le personnel de l’hôpital semble si peu à l’aise avec l’identité de cet homme interné à Gaustad depuis plus de trente ans ?
Pour Sarah, c’est le début d’une enquête terrifiante qui la mène de Londres à l’île de l’Ascension, des mines du Minnesota aux hauteurs du vieux Nice.
Soumise à un compte à rebours implacable, Sarah va lier son destin à celui d’un journaliste d’investigation français, Christopher, et découvrir, en exhumant desdossiers de la CIA, une vérité vertigineuse sur l’une des questions qui hante chacun d’entre nous : la vie après la mort…
Et la réponse, enfouie dans des laboratoires ultrasecrets, pourrait bien affoler plus encore que la question !

Dans la même rubrique...

Léna Situations, cinéaste du quotidien sur YouTube

Je vous parle de mon récent coup de cœur pour cette youtubeuse aux millions d'abonnés.

Un contenu proposé par Le bal littéraire des sardines

Derrière les murs

Une recension du livre de Christiane Puzenat, "Faire route avec...".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

« Drive my car », le long chemin du deuil

Un beau film, lent et introspectif, qui raconte la rencontre de deux personnes qui n’auraient probablement jamais dû se rencontrer.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Atarrabi et Mikelats

La déesse Mari confie au Diable ses deux fils, nés d'un père mortel. Lorsqu'ils atteignent leur majorité, l'un, Mikelats, décide de rester auprès du maître, tandis que l'autre, Atarrabi, s'enfuit. Mais le Diable réussit à retenir son ombre...

Un contenu proposé par Pro-Fil

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Les dossiers thématiques de Regards protestants