Des livres et vous : « On ne voyait que le bonheur »

Claudine Bugat reçoit Grégoire Delacourt pour « On ne voyait que le bonheur ».

Un contenu proposé par Service radio - FPF

Publié le 2 décembre 2014

Après le succès mondial de La liste de mes envies et de La première chose qu’on regarde, Grégoire Delacourt signe sans doute son roman le plus fort, le plus personnel, sur la violence de nos vies et aussi sur le pardon.

À force d’estimer, d’indemniser la vie des autres, un assureur va s’intéresser à la valeur de la sienne et nous emmener dans les territoires les plus intimes de notre humanité. Construit en forme de triptyque, « On ne voyait que le bonheur » se déroule dans le nord de la France, puis sur la côte ouest du Mexique. Le dernier tableau s’affranchit de la géographie et nous plonge dans le monde dangereux de l’adolescence, qui abrite pourtant les plus grandes promesses.

Éditions : JC Lattès. Collection : Littérature française.
Prix public : 19.00 €, 360 pages.

Dans la même rubrique...

« Don’t look up », une fable écologique et apocalyptique

Le film va plus loin dans la satire et assume pleinement le ton de la farce et de la caricature.

Un contenu proposé par Les blogs de Vincent Miéville

Divagation pour un temps suspendu

Quelques suggestions de lecture, anciennes ou récentes, à l’approche de la nouvelle année.

Un contenu proposé par Le blog de Frédérick Casadesus

« Time »… derrière les barreaux

Une mini-série en quatre épisodes de 45 minutes du réalisateur britannique Jimmy McGovern (Cracker, Hillsborough, Accused…) qui nous fait entrer dans l’univers carcéral britannique.

Un contenu proposé par ArtSpi’in

Les deux pieds en Afrique : carnet de voyage

Un roman graphique dans lequel les auteurs retracent leur année de volontariat en Afrique.

Un contenu proposé par Campus protestant