A Dieu Seul la gloire

Soli Deo Gloria, toute gloire, tout honneur revient à Dieu. Un grand principe du protestantisme commenté par Nicola Stricker.

Un contenu proposé par Meromedia

Auteur : Nicola Stricker

Publié le 23 janvier 2013

Premièrement, pensons au premier Commandement : « Tu n’auras pas d’autre Dieu », dans son explication du Décalogue, Calvin précise que « Dieu Seul doit être honoré et glorifié ». Il n’y a pas de place pour la superstition, pour les idoles, pour les saints, pour l’impiété. Honorer Dieu, c’est l’adorer Seul. Deuxièmement, Dieu nous sauve en Christ Seul. Qu’est-ce qui est exclu ? Tout autre chemin de Salut. Tout est accompli par Dieu, nous n’avons aucun mérite. Troisièmement, c’est seulement dans l’Ecriture, que nous apprenons ce qu’il faut savoir sur le vrai Dieu, et c’est Lui-même qui nous instruit par l’Ecriture. Quatrièmement, selon Calvin, c’est par son obéissance absolue que l’homme rend honneur à Dieu. L’agir de l’homme doit être fondé dans la reconnaissance envers la grâce de Dieu. Cinquièmement, Adieu Seul la gloire, c’est dire la reconnaissance, la place de la louange dans le culte, mais aussi dans la prière individuelle. Dans la prière, nous confessons Soli Deo Gloria.

Mireille Akouala : « Je crois que nous avons été créés pour la gloire de Dieu. Et tout ce que nous faisons aurait vocation à glorifier Dieu, ce qui n’est pas le cas bien sûr. Mais cette idée me plaît, de glorifier Dieu, dans tout ce que nous faisons. »

Nicola Stricker : « J’aimerais rebondir sur l’idée que nous avons été créés pour la gloire de Dieu. Il y a deux réponses traditionnelles dans la théologie protestante, deux réponses à la question suivante : pour quelle fin est-ce que le monde, et toutes ses créatures, ont été créés. La première réponse qui est plutôt réformée consiste à dire que le monde a été créé pour la gloire de Dieu. La gloire de Dieu se reflète dans la Création. Il y a une deuxième réponse qui est peut-être plus luthérienne, qui est de dire que le monde a été créé pour communiquer la bonté de Dieu. Cela veut dire qu’il a été créé par amour, donc ce n’est pas la gloire de Dieu qui prime, c’est l’amour de Dieu. LE monde a été créé pour que les créatures fassent l’expérience de l’amour de Dieu, et pour moi, c’est la meilleure réponse. »

Caroline Baubérot : « Comme fondement de notre foi, il y a le Christ seul, et pour moi c’est essentiel. La grâce seule, l’Ecriture seule, c’est essentiel, c’est ce qui a façonné le protestantisme. »

N. S. : « Caroline renvoie ici à une particularité de la théologie protestante qui est d’employer des mots exclusifs, comme l’Ecriture seule, le Christ seul, par la grâce seule, par la foi seule, donc toujours cette exclusion d’un autre chemin de Salut, d’une autre autorité. »
Koussou : « Je pense vraiment qu’on est de passage sur terre, que c’est un cadeau que Dieu nous a fait d’être de passage sur terre, et qu’on reçoit tout par don. Et que la chose qu’on doit faire, c’est de Lui rendre, dans l’humilité, d’où « A Dieu Seul la gloire ». je ne pense pas qu’il faille se glorifier des réussites, comme des échecs… Jean-Sébastien Bach, à chaque fois qu’il écrivait une pièce, la signait comme cela, en rajoutant Soli Deo Gloria ».

Cette vidéo fait partie de la série : Les grands principes du protestantisme, par la théologienne Nicola Stricker
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

Chaque évangile cite plusieurs femmes, de l’inconnue rencontrée dans la foule à la mère même de Jésus que nous croisons à plusieurs reprises.

Que penser de l’attitude de Jésus face aux femmes ?

Chaque évangile cite plusieurs femmes, de l’inconnue rencontrée dans la foule à la mère même de Jésus.

Un contenu proposé par Servir ensemble

Les paraboles de la brebis et de la drachme perdues expliquées

Deux paraboles qui racontent la folie de Dieu à la recherche de la brebis perdue, et la prodigalité de la ménagère festoyant avec ses amies.

Un contenu proposé par Campus protestant

La parabole du serviteur inutile expliquée

Les disciples demandent à Jésus d'augmenter leur foi, il répond par une parabole qui nous semble intrigante à première vue.

Un contenu proposé par Campus protestant
Vivre la théologie autrement

Vivre la théologie autrement

Flora Pichard, participante au camp d’été Alternative Théologie qui s’est déroulé du 25 au 30 août dernier à Paris témoigne de ce partage théologique original sur le thème de « Liberté, quand tu nous tiens ».

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire