La diversité protestante

Le point de vue théologique de quelques personnalités protestantes

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 29 mars 2013

C’est vrai que la famille protestante peut apparaître comme divisée, et souvent cela choque, interpelle des gens qui n’ont pas cette sensibilité-là, en particulier les catholiques.
C’est notre richesse, c’est le signe de notre liberté, parce qu’il n’y a pas une institution qui chapeaute tout, c’est un exercice.

Mais en même temps le risque c’est un éclatement du protestantisme en une infinité de sous-groupes, parce que comme il n’y a pas de magistère, ni de tradition normative, le risque c’est l’éparpillement.

L’Église primitive n’était pas un modèle d’unité, bien au contraire, c’étaient des petites communautés qui étaient en création et dont, chacune, développait sa propre doctrine, ses propres accentuations. Donc, ce n’est pas anormal qu’aujourd’hui on retrouve le même phénomène et que certains accentuent davantage la vie selon l’Esprit Saint avec une libre expression, d’autres accentuent davantage le côté raisonnable de la foi et recherchent une foi qui soit cohérente avec la raison, d’autres accentuent davantage le baptême des adultes, d’autres le baptême des enfants, tout cela n’est pas étonnant car tout cela est déjà contenu dans le Nouveau Testament.

Une fois que les premiers protestants se sont coupés de l’Église catholique, le mouvement a été amorcé et ensuite il a été plus facile, plus tentant de se séparer, chaque fois qu’une interprétation, un article de foi faisait problème, une sensibilité se faisait jour.

On a toujours de la difficulté à réunir les protestants ou à leur faire adopter un texte commun, une confession de foi commune, parce que chacun tire de son côté, et que personne ne veut se mettre sous une même structure, sous un même joug, etc.

Selon les époques, selon les courants (évangéliques, réformés, luthériens), on a finalement des cultures, je dirais presque des psychologies collectives qui deviennent très différentes les unes des autres.

A certains égards, je redouterais tout autant une Église unique, que je redouterais un parti unique, ou un journal unique dans un pays. Cela me semble excellent pour notre santé d’être divers, d’être en débat et la particularité du christianisme serait de nous permettre que ce débat ne soit pas agressif, mais soit fraternel.

Ce qui est à mon avis déplorable, c’est quand nous disons “moi, j’ai la bonne interprétation, toi tu es dans l’erreur”. Et je crois que de ce point de vue-là, les familles protestantes sont en train de se réunir en se disant “ta lecture n’est pas illégitime, reconnais que la mienne ne l’est pas non plus. Et ensemble, on a à s’enrichir mutuellement, parce que la vérité n’est ni chez toi, ni chez moi, mais sans doute entre les deux, et qu’on doit la chercher ensemble.”

Dans la même rubrique...

Que faire de nos pulsions de vengeance ?

Une prédication de Florence Blondon, pasteure de l'Eglise protestante unie de l'Etoile.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile

Les quatre cavaliers de l’Apocalypse

Une prédication de Louis Pernot, pasteur de l'Eglise protestante unie de l'Etoile.

Un contenu proposé par Église de l’Etoile
Ouvrir le Livre

Ouvrir le Livre

Cet ouvrage est un carnet de route et de rencontres, le récit d'une lectrice, Sophie Legastelois, « ignorante et incroyante ».

Un contenu proposé par Blog de la Librairie protestante

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire