L’annonce à Marie de la naissance de Jésus (Luc 1, 26-38)

Dans la série « Les protestants lisent la Bible », Daniel Marguerat analyse le texte biblique Luc 1, 26-38

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 2 mars 2013

Luc 1, 26-38 : l’annonce à Marie de la naissance de Jésus

26 Le sixième mois, l’ange Gabriel fut envoyé par Dieu
dans une ville de Galilée du nom de Nazareth,

27 à une jeune fille accordée en mariage à un homme
nommé Joseph, de la famille de David ;
cette jeune fille s’appelait Marie.

28 L’ange entra auprès d’elle et lui dit :
« Sois joyeuse, toi qui as la faveur de Dieu,
le Seigneur est avec toi. »

29 A ces mots, elle fut très troublée, et elle se demandait
ce que pouvait signifier cette salutation.

30 L’ange lui dit : « Sois crainte, Marie,
car tu as trouvé grâce auprès de Dieu.

31 Voici que tu vas être enceinte,
tu enfanteras un fils
et tu lui donneras le nom de Jésus.

32 Il sera grand et sera appelé Fils du Trsè-Haut.
Le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David son père ;

33 il régnera pour toujours sur la famille de Jacob,
et son règne n’aura pas de fin. »

34 Marie dit à l’ange : « Comment cela se fera-t-il
puisque je n’ai pas de relations conjugales ? »

35 L’ange lui répondit:
« L’esprit Saint viendra sur toi et la puissance
du Très-Haut te couvrira de son ombre ;
c’est pourquoi celui qui va naître sera saint et sera appelé Fils de Dieu.

36 Et voici que Elisabeth, ta parente,
est elle aussi enceinte d’un fils dans sa vieillesse
et elle en est à son sixième moi,
elle qu’on appelait la stérile,

37 car rien n’est impossible à Dieu. »

38 Marie dit alors : « Je suis la servante du Seigneur.
Que tout se passe pour moi comme tu me l’as dit ! »
Et l’ange la quitta.

L’analyse de Daniel Marguerat

Daniel Marguerat : « L’évènement que raconte ce récit, c’est l’annonciation. L’annonce faite à Marie que son enfant sera l’enfant Dieu. C’est un récit qui a été expliqué des millions de fois, qui a été représenté par les peintres des milliers de fois et des théologiens ont écrits des kilomètres d’ouvrage là-dessus. Ce qu’il faut essayer de faire, c’est de retrouver, dans sa simplicité, ce que dit là l’évangéliste Luc, qui est beaucoup plus ténu et, en même temps, beaucoup plus émouvant.

C’est l’histoire d’une jeune femme qui a fait confiance, qui a cru au rêve de Dieu. Que se passe-t-il ? L’ange Gabriel fût envoyé par Dieu dans une ville de Galilée du nom de Nazareth à une jeune fille. Ça veut dire que l’histoire commence par l’expérience visionnaire ; Marie a une vision, et elle a la vision d’un ange qui vient lui apporter un message venant de Dieu. L’ancien Testament raconte beaucoup d’expériences visionnaires. Ce qui est inhabituel ici, c’est que la vision n’arrive pas à un homme, par exemple un homme que Dieu appelle pour être prophète, mais que la vision arrive à une jeune femme. Une jeune femme qui est ni belle, ni princesse, ni cultivée, ni riche. Une jeune femme parfaitement ordinaire, et dans une ville insignifiante, la ville de Nazareth qui n’est jamais citée dans l’ancien Testament. […]

Cette vidéo fait partie de la série : Des protestants lisent la Bible
Séquence tournée dans le scriptorium de l’abbaye bénédictine de Maredsous (Belgique)
Réalisation : Spirit of Event – Guy Rainotte
Production : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

Carambolages bibliques

Carambolages bibliques

Un excellent outil d'animation catéchétique ou paroissiale ! Sept propositions d'utilisation pour petits et grands à partir du même contenu.

Un contenu proposé par Éditions Olivétan
En prison, le Très-Haut a le dernier mot

En prison, le Très-Haut a le dernier mot

J'ai rencontré le Seigneur Jésus lors de ma détention provisoire en 2005. J'ai pleine confiance en lui.

Un contenu proposé par Croire et lire
La pire des tentations, c'est la répétition !

La pire des tentations, c’est la répétition !

Découvrez l'édito du numéro de Novembre d’Évangile et liberté dont le dossier de Une est "L’armistice et la paix".

Un contenu proposé par Évangile et liberté

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire