Je suis protestant : Alice & Ghislain

« C'est vrai que assez rapidement, il est apparu que mon engagement, si il devait y en avoir un, il était dans la musique. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 10 avril 2013

Alice : « Je suis protestante, si on peut dire. Pas tout à fait depuis ma naissance, mais depuis l’âge de 12 ans puisqu’en fait ma maman, qui elle-même avait une grand-mère protestante, m’a amené dans l’Église protestante à l’âge de 12 ans avec mon frère. C’est vrai que assez rapidement, il est apparu que mon engagement, si il devait y en avoir un, il était dans la musique. »

Ghislain : « Je partage avec Alice, ma femme, l’amour de la musique ancienne, les psaumes de la réforme. La musique, c’est notre deuxième activité. Ce n’est pas une activité amateur, c’est une forme de pratique quotidienne. Cette pratique, elle s’inscrit sur un fond spirituel. »

Alice : « Quand on chante des psaumes, c’est d’abord pour les gens qui nous écoutent quand on les chante, que directement pour moi, dans ma relation avec Dieu. Je pense que nous sommes plus un vecteur. Quand je chante des psaumes, ce n’est pas véritablement pour moi que je les chante, c’est plutôt pour les autres. »

Ghislain : « Quelque chose de très simple, que j’aime beaucoup dans les psaumes, qui me paraît répondre au lien avec Dieu, c’est Dieu préfère le chant d’un psaume à l’offrande d’un bœuf, à l’offrande de richesses. C’est -à-dire qu’il n’y a pas besoin de faire grand chose en fait. Il suffit de se réduire à faire ce qu’on est capable de faire et ce avec quoi on est en accord. Point. Vous n’avez pas besoin de parler à Dieu, il comprend directement ce que vous lui dites. Il le dit : « Tu n’as pas besoin de me parler, je sais ce que tu penses, je sais ce que tu me dis. » Il suffit d’être dans cet état-là et il sait ce qu’il se passe. C’est très compliqué, personne n’a de réponses à cela. Mais en tout cas, dans le protestantisme, cette forme de foi se vit très bien parce qu’il y a énormément de protestants qui ne prononcent jamais le nom de Dieu. Et quand vous êtes dans une assemblée d’Église, on ne parle pas de Dieu, on parle plutôt de relations avec les hommes, de projets. Vous avez des pasteurs qui ne vous parlent jamais de Dieu, jamais du Christ. Pourquoi ne parle-t-on jamais de Dieu ? Parce que la relation est différente. Et moi, cela ne me gène pas du tout, cela me convient très bien. Cela permet d’éviter d’idolâtrer, de rentrer dans l’iconoclasme de certaines autres religions où il faut des images pour regarder. Nous n’avons pas d’images. »

Alice : « Cette confession nous aide à avoir les outils pour apporter nous-mêmes la réponse. Je pense donc que c’est une religion plus armée sans doute que d’autres. »

Ghislain : « Aujourd’hui, dans une époque où tout est ouvert -c’est-à-dire qu’on ne peut rien ignorer-, on est en plein dans la diversité mondiale, et je trouve que le protestantisme peut s’adapter à cela. Par exemple, quand on voit qu’on a des communautés togolaises ou coréennes qui partagent une église à tel ou tel endroit, eux, leur liturgie, ils l’adaptent à une esthétique, une musique qui n’est pas du tout la nôtre. Et pourtant, ils sont dans le même message biblique. Donc c’est pour ça que je trouve cela très moderne car nous sommes capables de vivre les uns à côtés des autres, en étant dans une même religion. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Commentaires

Dans la même rubrique...

En avril, vous avez aimé…

Regardsprotestants dresse la liste des contenus les plus cliqués en avril 2017. L'occasion de découvrir ou re-découvrir vos articles préférés !

Un contenu proposé par Regardsprotestants

Spot radio du 23 mai

En 1 minute chrono, l'essentiel de l'actualité traitée par les médias protestants au 23 mai 2017.

Un contenu proposé par Regardsprotestants

Témoignages de deux nouveaux pasteurs de l’ÉPUdF

Dix nouveaux pasteurs ont été présentés lors du synode de l’ÉPUdF, réuni à Lille le week-end de l’Ascension. Deux d’entre eux nous racontent leur cheminement et le bonheur d’être en paroisse.

Un contenu proposé par Réforme

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Sous la marque Meromedia, la Fondation pasteur Eugène Bersier assure depuis 1986 la production et la diffusion de films, vidéos et applications interactives. La production vise une large audience, grâce au DVD, à la VOD et à d’autres supports numériques.

Derniers contenus du partenaire