Je suis protestant : Elsa Bouneau, ex-présidente des éclaireurs unionistes

« Mes deux grand-pères sont pasteurs, ma mère est pasteur, donc on a pas vraiment le choix dans ces cas là. Et pourtant, néanmoins, je n'ai pas été baptisée quand j'étais petite. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 21 février 2014

« Mes deux grand-pères sont pasteurs, ma mère est pasteur, donc on a pas vraiment le choix dans ces cas là. Et pourtant, néanmoins, je n’ai pas été baptisée quand j’étais petite. Mes parents ont fait le choix de ne pas me baptiser, juste de me présenter. Je trouve que c’est un choix assez fort parce qu’on m’a laissé la possibilité de choisir en pleine conscience quelle était ma religion dans laquelle je me retrouvais, ce qui résonnais chez moi. J’ai demandé le baptême quand j’avais 14/15 ans, à la fin du catéchisme. Sûr de ce choix-là.

Après dans la vie, on a toujours des moments d’aller-retours, des moments où la route s’écarte, on n’est plus trop sûrs. J’ai eu la malchance de perdre ma maman qui était pasteur, et de fait c’était un vrai moment de questionnement sur la foi. Je crois que c’est la profonde richesse du protestantisme que le doute. Et de sans cesse se questionner sur la véracité ; et du texte biblique, et de ce qu’il me dit, comment il raisonne et qu’est-ce qu’il m’encourage à faire. Et le dogme, en particulier le dogme des catholiques, raisonne très mal chez moi parce que me dire ce que j’ai à faire, cela ne m’encourage pas à être inventive, cela ne m’encourage pas à être novatrice.

Je suis très sceptique sur l’existence de Dieu. Par contre, je suis profondément croyante dans le message que je peux lire de la Bible qui est celui de l’amour de mon prochain. Et c’est là que Dieu est vivant, c’est-à-dire que pour moi il ne se matérialise que dans la relation d’attention, d’écoute, de solidarité, que les hommes peuvent avoir les uns envers les autres. Et je crois que c’est comme ça que je vis ma foi aujourd’hui, et que je me reconnais peut-être dans le message biblique ou dans l’existence divine.

Je suis tout le temps avec des gens parce que c’est là que je m’épanouis. Parce que je vais écouter, parce que je vais échanger, parce que je vais débattre, que ma vie prend du sens. Je préfère être ébranlée et être bousculée pour sans cesse me demander : « Est-ce que je suis en train de faire les bons choix ? Est-ce que je suis sur la bonne route ? ». Ça, je trouve que c’est très protestant. Je crois que ma vie, c’est protestation, c’est la dénonciation. Et quand j’invite 6000 personnes, dans le mouvement du scoutisme, ) aller vivre des relations bienveillantes, apaisée, en harmonie avec la nature, ou quand je construis des logements sociaux, ou quand je fais attention à la personne qui est juste à côté de moi, alors oui, je ne proteste pas, mais par contre je me positionne en réaction à un fonctionnement, à une société qui aujourd’hui ne promeut pas ça. On parle souvent d’une société de zapping, ultra-consumériste. J’ai aujourd’hui 1400 aux éclaireurs unionistes. Mais dans tous les mouvements de scoutisme aujourd’hui, il y a des personnes qui s’engagent bénévolement, qui donnent du temps, de l’énergie parce qu’ils sont convaincus qu’on peut vivre autrement. Je ne suis pas dans une protestation négative, mais vraiment dans l’espérance de quelque chose de différent. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

En hommage à un passeur

En hommage à un passeur

Jean-Daniel Causse, professeur à l’IPT-Montpellier, mort en juin dernier, a été un passeur. Jean-Daniel Toureille de l’association CPCV Aquitaine lui rend hommage.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Parole d’étudiante : Claire Guénon des Mesnards témoigne

Parole d’étudiante : Claire Guénon des Mesnards témoigne

Claire Guénon des Mesnards est étudiante en Master 2 à la Faculté de théologie protestante de Montpellier. Elle se destine à devenir pasteure.

Un contenu proposé par Institut protestant de théologie

Le « Jardin de la fraternité » en Alsace

L’Alsace inaugure son cinquième jardin interreligieux. Le « Jardin de la fraternité » a été inauguré à Rixheim dans le Haut-Rhin.

Un contenu proposé par

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire