Je suis protestant : Florence Blondon, pasteur

« Je suis tombée dans la marmite quand j’étais petite. Je suis d’une famille protestante un peu spéciale, puisque toute ma famille maternelle est rattachée à l’Armée du Salut. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 7 mars 2015

« Je suis tombée dans la marmite quand j’étais petite. Je suis d’une famille protestante un peu spéciale, puisque toute ma famille maternelle est rattachée à l’Armée du Salut. Pendant mon adolescence, un peu après 1968, dire qu’on était de l’Armée du Salut c’était tellement ridicule que tout le monde se moquait de moi, mais j’aimais bien choquer avec ça. Ça montrait un certain goût de la provocation et peut paraître étonnant aujourd’hui car tout le monde aime l’Armée du Salut. Ce qui m’est resté c’est qu’il fallait s’engager. Croire c’est avant tout s’engager. C’est se mouiller, prendre des risques, c’est essentiel, c’est ce qui m’est resté.

J’ai le goût du texte biblique et e cherche la réponse à la question du Mal. C’est vrai que c’est très difficile car comment faire tenir ensemble un Dieu plein d’amour et un Dieu tout puissant ? Comment un Dieu tout puissant et plein d’amour peut-il faire pour qu’il y ait ces catastrophes, le mal, le deuil, la souffrance, les guerres ? Comment penser Dieu, avec ces termes-là ? Plutôt que de chercher le pourquoi du mal, c’est une question que je ne veux pas évacuer, c’est une question que les gens me posent, mais je préfère déplacer la question et dire : que faire face au mal ? C’est la question de la responsabilité humaine. Car si l’on cherche trop pourquoi le mal, est-ce que c’est Dieu, est-ce que c’est autre chose ? On oublie d’agir, de se lever. Etre chrétien, c’est aussi se tenir debout devant Dieu, devant les hommes, devant la vie et essayer d’avancer.

Qu’est-ce qu’il faudrait changer chez les protestants ? C’est essayer d’être plus visibles, mais en restant nous-mêmes. Le fait que les protestants s’engagent en tant qu’individus fait qu’ils ont parfois tendance à oublier de dire qu’ils sont protestants. Les musulmans n’ont pas peur de dire qu’ils sont musulmans et tant mieux, et je me dis n’ayons pas peur de dire qu’on est chrétien, protestant. Disons-le haut et fort, pas dans une visée prosélyte, mais dans une visée d’ouverture.

Un des principes du protestantisme, c’est se réformer sans cesse, ça ne veut pas dire se noyer dans la société, je pense que le protestantisme a une capacité d’adaptation à la société. Les femmes ont une place dans la société, et il n’y a pas de raison qu’il n’y ait pas de femmes pasteurs. Et c’est même une chance pour l’Eglise protestante, qu’il y ait des femmes pasteurs, parce qu’on ne vit notre ministère de la même manière que les hommes et cette
complémentarité est indispensable. J’ai de la chance, car je suis dans une paroisse où il y a 2 pasteurs : un homme et une femme.

Je ne suis pas une grande « priante », je me nourris plus à travers l’étude et la méditation des textes que dans la méditation tout court et j’ai surtout besoin des rencontres, des autres pour me faire bouger, me bousculer. Et ça tombe bien, parce que quand on est pasteur, on ne fait que ça, on est dans l’humain en permanence. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

Célébrité ou authenticité ?

Célébrité ou authenticité ?

Les Églises sont souvent tentées d'avoir pour dirigeants des personnes populaires ou charismatiques, au risque toutefois de déclencher des boursouflures de l'égo chez le leader et les fidèles...

Un contenu proposé par

Une voix de l’Évangile

Volubile et pleine de vie, Nina Guiaba est l'une des animatrices de la radio Voix de l'évangile à Bangui, en République Centrafricaine. Témoignage d'une "mordue de radio" !

Un contenu proposé par Radio Réveil

Du vivre ensemble au faire ensemble

L'intervention d'Ahmet Ogras, président du CFCM lors de la table ronde "Entre Bible et Coran, lire, écouter, comprendre" organisée le 29 septembre.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire