Je suis protestant : Frédéric Lamantia, organiste

« Quand j'étais enfant, j'écoutais les cultes sur France Culture et ces cultes protestants sur la vieille radio avec mes grand-parents. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 30 avril 2013

« Quand j’étais enfant, j’écoutais les cultes sur France Culture et ces cultes protestants sur la vieille radio avec mes grand-parents. Comme quoi. Et puis ensuite je ne pouvais pas aller au catéchisme parce que j’étais au cours de musique au conservatoire, et mon emploi du temps était trop chargé.

A la même époque, j’ai commencé à jouer un petit peu sur l’harmonium du temple de Villeurbanne et j’écoutais les sermons du pasteur. Il a estimé que j’avais ainsi accompli mon devoir de catéchisme et il m’a donné une Bible avec un verset qui parle de musique. L’idée générale, je ne me rappelle plus exactement des termes précis -je ne suis pas pasteur, mais organiste-, c’était qu’il fallait louer Dieu avec tous les instruments de musique possible. Le verset a été un des éléments qui a contribué à me donner envie de jouer pour cette dimension-là, une dimension spirituelle qui s’est avérée être protestante.

Le protestantisme, je pense que l’austérité n’est que d’apparence. C’est plutôt une austérité de façade, uns austérité des lieux de culte. En vérité, la chaleur est dans le cœur des gens. Je crois que, quand on a compris ça, je crois qu’on est déjà un peu protestant. Le fait de douter permet toujours de rester en éveil. Parfois ça m’est arrivé, même pendant un culte, de me dire : « Bon, je joue pour qui ? Je joue pour quoi ? » Et ensuite je me suis repris. Tout ça pendant que je jouais, personne ne s’en ait rendu compte. Les instants de doute arrivent de manière tout à fait inattendue. Mais je crois qu’ils sont nécessaires parce que si je venais jouer au culte en étant persuadé que Dieu existe et que finalement je n’ai plus besoin de me poser de questions, je pense que je deviendrai aussi routinier que Jacques Brel à la fin de sa vie de musicien et c’est d’ailleurs pour ça qu’il a eu besoin de partir.

D’après moi, un protestant, ce doit être quelqu’un d’ouvert d’esprit, de tolérant, quelqu’un de simple, quelqu’un qui doit rester heureux même quand le ciel est gris, et qui doit se rappeler la phrase merveilleuse de Luther : « Si demain était la fin du monde, ce soir j’irai planter un arbre ». Il y a une belle histoire, c’était en décembre 1995 quand le maire musulman de la ville de Tuzla en Bosnie m’a demandé de venir jouer pour un concert de Noël. Les différentes communautés sont venues pour ce concert de Noël et quand j’ai joué « Douce Nuit », tout le monde a chanté. Là, vous vous dites que finalement, il y a des forces qui rassemblent, qui sont supérieures à celles qui divisent. Donc ça, c’est une expérience assez étonnante.

Mais je dirais que les paraboles, elles existent, il suffit de les regarder. Il faut toujours avoir à l’esprit que la tolérance, par rapport aux idées, par rapport à tout ce qui peut exister, est nécessaire. Ce qui ne veut pas dire de ne pas avoir ses propres idées, sa propre opinion. Mais peut-être la prise de recul, par rapport à l’immédiateté actuelle, et bien c’est quelque chose que j’ai trouvé aussi dans le protestantisme. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

De la fête des récoltes... au Temps pour la Création

De la fête des récoltes… au Temps pour la Création

Le peuple juif célébrait la fête des récoltes. Le Conseil des églises chrétiennes en France est à l’initiative d’un Temps pour la Création. Pourquoi de tels moments liturgiques ?

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest
Premier Forum chrétien francophone à Lyon

Premier Forum chrétien francophone à Lyon

Du 28 au 31 octobre, une occasion unique de partage et de fraternité pour les représentants des Eglises chrétiennes de France, de Suisse et de Belgique.

Un contenu proposé par Fil Actu – FPF
La formation « Aux Marges » débarque en France

La formation « AuxMarges ! » débarque en France

Cette formation, conçue pour servir et faire un travail pionnier auprès des communautés pauvres et marginalisées, va être proposée à l'Église protestante unie de Belleville.

Un contenu proposé par Église protestante unie de France – Infos

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire