Je suis protestant : Jean Fontanieu, Secrétaire général de la FEP

« Il y a chez les protestants l'image de la sobriété de Rembrandt ou de Jean-Sébastien Bach, plutôt austère, dans la conscience... »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 25 juin 2014

« Il y a chez les protestants l’image de la sobriété de Rembrandt ou de Jean-Sébastien Bach, plutôt austère, dans la conscience … et Dieu au-dessus de tout ça… Moi je crois que quand on regarde comment vivent les protestants, il y a beaucoup de joie, beaucoup de plaisir, il y a beaucoup d’amitié entre les gens. J’aime beaucoup cette idée que la parole est libre, il y a des débats très vifs. Le consensus n’existe pas chez nous et on essaie d’avancer tous ensemble.

A l’âge de 23 ans, j’ai découvert la fraternité au cours d’un séjour en Afrique. Avec des gens totalement différents, qui étaient crades, qui ne parlaient presque pas la même langue que moi, qui étaient d’une autre culture, un lien s’est fait. J’étais frère avec ces gens-là car j’avais une même joie, à chanter, à danser avec eux, à rigoler. Puis après j’ai découvert une autre forme de fraternité dans la paroisse où nous étions.

Notre humanité est tellement fragile qu’on se casse la figure souvent : on monte, on a du pouvoir, de l’arrogance, du bonheur… ça marche, on a du succès, puis boum ! A tout le monde, ça arrive. Cette compréhension de la fragilité, à travers la maladie et d’autre chose plus intime fait que j’ai eu besoin d’être entouré et cette relation avec mon Père spirituel est très importante, parce qu’on est quelque part toujours accompagné. Il y a un mot que mon père m’a légué et que je garde toujours au fond de moi et qui est : « Dieu te garde ! Quoi que tu fasses, Dieu te garde ! » Dans les moments un peu compliqués, sur un fleuve dans le Zambèze, ou dans une relation assez conflictuelle, ou pendant une négociation avec quelqu’un, le fait que Dieu me garde, au fond de moi, c’est un vrai soutien.

Nous devons respecter notre environnement, nous devons respecter la vie. On ne doit pas consommer les ressources fossiles parce que celles-ci sont limitées. On est les gardiens de la terre, pas les exploiteurs de la terre. Voilà un goût naturel pour l’écologie, qui a trouvé un enracinement théologique, intellectuel, philosophique, qui me paraît fondamental. Pareil lorsqu’il s’agit d’acheter des bêtises qui ne servent à rien, j’essaie d’avoir ce dialogue avec mes enfants… chaque fois qu’il y a un nouveau portable qui sort, ils veulent l’acheter, ça « frite » un peu, mais c’est intéressant.

C’est moderne d’être protestant aujourd’hui parce qu’on a une bonne image, quasiment de marketing ou de publicité, parce qu’on est sobre, rigoureux… plutôt discret, libre… Tout ça ce sont des notions assez modernes. J’étais à une retraite de mon Conseil presbytéral, il y a quelques temps, nous travaillions sur des textes d’Albert Schweitzer, où il disait que nous avons besoin de « rabâcher la Parole de Dieu ». J’ai trouvé ça intéressant, car petit à petit, pièce après pièce, pas après pas, il allait vers le Royaume de Dieu, vers la compréhension, la justice, ce chemin qui est loin bien sûr… En écoutant, jour après jour, il avançait vers ce chemin, médiocrement… ça m’a touché. J’ai envie de le suivre, petit à petit, si on apporte un peu de soutien aux gens qui sont dans la difficulté, aux gens qui font la tête, qui sont dans la souffrance, dans l’exclusion, des gens qui sont SDF… si on apporte une parole et ils sourient, on a avancé d’un millimètre, pas plu, vers le Royaume de Dieu. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Commentaires

Dans la même rubrique...

L’appartenance de Moutier scellée en juin

Rester bernoise ou se rattacher au canton du Jura ? Le 18 juin, la ville de Moutier, un « bastion » évangélique avec pas moins de six Églises, devra se déterminer.

Un contenu proposé par Christianisme Aujourd’hui

La pasteure Emmanuelle Seyboldt élue à la tête de l’Église protestante unie

Vendredi 26 mai 2017, l’EPUdF s’est dotée d’une nouvelle présidente en la personne de la pasteure Emmanuelle Seyboldt. Elle prend la succession de Laurent Schlumberger.

Un contenu proposé par Réforme

Spot radio du 6 juin

En 1 minute chrono, l'essentiel de l'actualité traitée par les médias protestants au 6 juin 2017.

Un contenu proposé par Regardsprotestants

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Sous la marque Meromedia, la Fondation pasteur Eugène Bersier assure depuis 1986 la production et la diffusion de films, vidéos et applications interactives. La production vise une large audience, grâce au DVD, à la VOD et à d’autres supports numériques.

Derniers contenus du partenaire