Je suis protestant : Jean-François Zorn, professeur de théologie

« C'est à l'âge de 15 ans que, faisant des camps de jeunesse, je suis devenu protestant, j'ai demandé le baptême. »

Un contenu proposé par Meromedia

Publié le 4 février 2013

« C’est à l’âge de 15 ans que, faisant des camps de jeunesse, je suis devenu protestant, j’ai demandé le baptême. J’ai été baptisé à 15 ans, et assez rapidement, l’idée s’est faite que je deviendrais pasteur.

De temps en temps, effectivement, il y a des doutes, il y a des questionnements, mais cela ne m’est jamais arrivé de dire : « j’arrête tout ». Cette foi de départ, c’est quand même la même qui reste là au fond et qui me fait agir, me fait me mobiliser, me fait me scandaliser, me fait me bouger quand il le faut. C’est une sécurité, j’en conviens. On peut peut-être faite une analyse psychologique de fragilités qui ont été en quelque sorte consolidé par ça. Peut-être. Je suis heureux avec ça.

On a l’impression parfois que chacun fait un peu ce qu’il veut. Seul devant Dieu, bon d’accord, très bien. N’ayant de leçons à recevoir, ni d’ordres de personne. Du coup, cela donne quelque fois ce sentiment que rien ne se passe, et là il y a véritablement une faiblesse. Et je crois que dans l’œcuménisme, nous avons à recevoir des catholiques de ce côté-là, qui reçoivent des lettres de mission par exemple, et qui ont des tâches à exécuter, des comptes rendus à faire. Nous, protestants, on a l’impression qu’on ne voudrait pas s’encadrer, c’est une faiblesse.

Quand on est dans l’espace de la foi, on n’a pas des ambitions de changer le monde, de bouleverser les choses. On peut être pessimiste sur le monde, mais en même temps, on traverse les difficultés, on est équipé pour les traverser. On ne surmontera pas la violence, on ne surmontera pas la misère, mais on peut la traverser avec une capacité de résistance. On est mieux équipé. Je dirais que la foi, c’est un équipement.

La conception du monde qu’il y a dans la Bible, elle n’est pas rose. Il y a le pêché, il y a le mal, il est là. Mais quand on sait qu’il est là, qu’il est redoutable, alors on se prémunit, on s’équipe, on vit avec.

Il y a un texte qui m’a frappé dans ma jeunesse : c’est le lavement des pieds, Jésus lavant les pieds de ses disciples. Ce n’est pas un geste sacré, c’est juste de l’eau sur les pieds. Et cette volonté de servir m’a toujours frappé, je crois que c’est effectivement le rôle des chrétiens, le rôle de l’Eglise. Et le fait que le Christ ait considéré cela comme un grand symbole de son ministère, pour moi c’est tout à fait étonnant. Cela renverse complètement les images du Dieu tout puissant, du Dieu glorieux, du Dieu qui tombe du ciel. Il est là sur la terre, il est vraiment dans la poussière. C’est un texte que j’ai plusieurs fois prêché. Quelques copains se moquaient de moi parce ce que je le prêchais souvent ce texte, alors j’ai cessé de le prêcher, ça n’empêche que j’ai continué de garder cette perspective dans ma prédication. Du service simple des humains. »

Cette vidéo fait partie de la série : Je suis protestant
Réalisation : JMAGE – Jeremy Frey
Production : JMAGE – Maud Lambert
Diffusion : Meromedia – Isabelle Fiévet-Rossignol

Dans la même rubrique...

3 questions à Etienne Waechter

Le pasteur Etienne Waechter, aumônier en chef, répond à nos questions sur l'Aumônerie protestante aux Armées.

Un contenu proposé par Fédération baptiste – Actus
En hommage à un passeur

En hommage à un passeur

Jean-Daniel Causse, professeur à l’IPT-Montpellier, mort en juin dernier, a été un passeur. Jean-Daniel Toureille de l’association CPCV Aquitaine lui rend hommage.

Un contenu proposé par Ensemble – Sud-Ouest

Du vivre ensemble au faire ensemble

L'intervention d'Ahmet Ogras, président du CFCM lors de la table ronde "Entre Bible et Coran, lire, écouter, comprendre" organisée le 29 septembre.

Un contenu proposé par Chaîne vidéos – FPF

UN CONTENU PROPOSÉ PAR

Meromedia

Meromedia a assuré entre 1986 et 2016 la production de films, vidéos et applications interactives : des vidéos de catéchèse, des dessins animés sur la Bible, des portraits, des vidéos sur l’histoire du protestantisme… Un grand nombre de ces vidéos est disponible sur sa chaîne YouTube.

Les principaux contenus de Meromedia sont visibles depuis septembre 2017 sur la plateforme vidéo Campus protestant.

Derniers contenus du partenaire